25 journalistes et 05 blogueurs formés sur les droits en santé sexuelle et reproductive chez les adolescentes et les jeunes
0
 

Écouter
25 journalistes et 05 blogueurs formés sur les droits en santé sexuelle et reproductive chez les adolescentes et les jeunes

25 journalistes et 05 blogueurs formés sur les droits en santé sexuelle et reproductive chez les adolescentes et les jeunes

Frederic Goré-Bi/RTIinfo | Lu 1243 fois | Publié Il y a 25 jour(s)

25 journalistes et 05 blogueurs ivoiriens ont entamé, jeudi à Dabou, ville située à 27 kilomètres d’Abidjan, la capitale économique ivoirienne, une formation sur plusieurs questions liées à la clarification des valeurs et de la transformation des attitudes des hommes des médias en santé sexuelle et reproductive des adolescentes et des jeunes.

Durant trois jours, ces professionnels de l’information suivront plusieurs sessions de formation sur la clarification des valeurs et de la transformation des attitudes des hommes de médias en santé sexuelle et reproductive des adolescentes et des jeunes.

Selon le chef de projet RESOnance de l’Ong Pathfinder, Kouassi Marie Clara, il s’agit d’améliorer la couverture médiatique sur les DSSR en Côte d’Ivoire en faisant connaitre les conséquences de l’avortement clandestin et son impact sur la mortalité maternelle.

"Les participants auront une compréhension précise du cadre légal national, régional et international sur la santé sexuelle et reproductive (SSR) et tout particulièrement sur les accords de Maputo, adoptés par la Côte d’Ivoire en 2012", précise Kouassi Marie Clara.

En effet, l’atelier conjointement organisé par les organisations non gouvernementales, Médecins du Monde (MdM), Pathfinder international et l’Action contre les Grossesses non Désirées (AGnDR), a pour objectifs majeurs de permettre aux participants, au-delà de l’exploitation des déclarations et des communiqués de presse, à examiner en profondeur, les conséquences liées à l’avortement clandestin et son impact réel sur la mortalité maternelle et la sexualité précoce juvénile afin d’apporter des réponses pertinentes à cette problématique.

La méthodologie utilisée a été basée sur l’approche participative avec des exposés d’orientation, des travaux en groupe, la restitution en plénière et des discussions. Cet atelier de formation a également proposé des outils de clarification des valeurs et transformation des attitudes (CVTA).

Il faut rappeler que 75% des filles et 59,4 des garçons de 15 à 24 ans ont déjà eu des rapports sexuels selon l’étude démographique et de santé, réalisée en 2012. Ce qui atteste de la précocité de la sexualité au niveau des adolescents et des jeunes.

A cela, il faut ajouter le taux de mortalité maternelle en Côte d’Ivoire qui est de 645 décès pour 100.000 naissances vivantes selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Quant au taux de prévalence contraceptive, il est lui estimé à environ 21% et les besoins de non-satisfaits en planification familiales, évalués à 33%, a indiqué l’enquête PMA (performance monitoring and accountability 2020), réalisée en 2017.

Des chiffres qui illustrent de façon éloquente, le non accès des femmes à leurs droits et à certains services en santé de la reproduction.

C’est donc pour palier à cette problématique que les journalistes et les blogueurs sont sollicités pour servir de relais auprès des populations et notamment des femmes et des jeunes afin que ceux-ci soient informés sur leurs droits à accéder aux services de santé sexuelle et reproductive de qualité.

Mais avant, ils vont bénéficier de formation pour avoir tous les outils nécessaires pour mieux comprendre les questions et les enjeux liés aux droits de la santé sexuelle et de la reproductive.

Quant au volet pratique de cette formation, les journalistes et les blogueurs sont appelés à produire des articles de presse, de blogs, des éléments audio et vidéo sur la problématique liée à la santé sexuelle et reproductive dans leurs différents organes de presse et outils de communication.

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Le Secrétariat d’Etat chargé des Affaires maritimes veut redynamiser l’Académie régionale des sciences et techniques de la mer (ARSTM)

Les autorités d’Alépé au secours des victimes des pluies diluviennes

Des aviculteurs formés à l’utilisation des antibiotiques en lien avec la sécurité sanitaire des aliments

Le gouvernement appelle à l’intensification des initiatives en faveur des femmes rurales

Le corps préfectoral de la Réserve du Haut-Bandama salue la tenue de la réunion ordinaire du CGL au sein de l’aire protégée