Cours perturbés au lycée classique d’Abidjan : le Proviseur demande aux élèves de dénoncer les fauteurs de trouble.
0
 

Écouter
Cours perturbés au lycée classique d’Abidjan : le Proviseur demande aux élèves de dénoncer les fauteurs de trouble.

Cours perturbés au lycée classique d’Abidjan : le Proviseur demande aux élèves de dénoncer les fauteurs de trouble.

RTI Info/Rebecca Kouadio (Stagiaire) | Lu 4536 fois | Publié

Les cours ont été perturbés ce vendredi 06 décembre vers 10 heures au lycée classique d’Abidjan dans la commune de Cocody. Un élève équipé d’un sifflet, a troublé la quiétude au sein dudit établissement. Suite à cette perturbation, le Proviseur du lycée, Alain Victor Koné, a convoqué tous les chefs de classe pour les exhorter à avoir un comportement à l’image de la renommée de l’école.

Non identifié, l’élève a créé une bruyante agitation dans la cour, pendant que les cours se déroulaient normalement, entrainant l’interruption des enseignements par les professeurs. Ces derniers craignant une agression, ont demandé aux élèves de rentrer chez eux.

Informés de la situation, nous nous sommes rendus sur les lieux où nous avons croisé le Proviseur. Nous l’avons trouvé en entretien avec les chefs de classe. « Je vous demande pardon, n’ayez pas peur de dénoncer vos camarades qui sont violents envers vous. Avant c’était les élèves d’ailleurs qui venaient troubler les cours, maintenant ce sont vos camarades d’ici qui le font et vous les connaissez très bien. Mon bureau est toujours ouvert pour vous, venez me donner leurs noms. Organisez-vous pour que plus jamais les cours ne soient arrêtés de cette manière » a insisté Alain Victor Koné. Après les échanges avec les élèves, le Proviseur nous a confié que « ce genre de comportement ne restera pas impuni ».
Au moment où nous quittons les lieux, l’établissement était sous haute surveillance policière et les cours dans certaines classes avaient repris.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Maroc: enquête ouverte après des accusations de viol collectif à Casablanca

Libye: réouverture de l'aéroport à Tripoli malgré les menaces des proHaftar

RDC: sept morts en Ituri où séjourne Michelle Bachelet

Guinée: trois civils tués dans de nouveaux affrontements (nouveau bilan)

Un taux de recouvrement de 95,7 % pour la Direction générale des impôts en 2019