Serge Koléa de RTI 1 rafle le prix du super Ebony 2019
0
 

Serge Koléa de RTI 1 rafle le prix du super Ebony 2019

Frederic Goré-Bi/RTIinfo | Lu 11834 fois | Publié Il y a 30 jour(s)

Serge Koléa, journaliste à la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI), a raflé samedi 18 janvier, le prix super Ebony lors de la 21e édition de la nuit de la communication qui s’est tenue à l’Hôtel Président de Yamoussoukro.

Serge Koléa du service société de la rédaction de RTI 1 est le meilleur journaliste de la Côte d’Ivoire au titre de l’année 2019. Le jury du prix Ebony qui récompense les meilleures productions journalistiques a décidé de lui attribuer ce prix pour la qualité de ses productions.

Il a été, également récompensé pour les prix Ebony télévision, prix de la meilleure interview et celui des droits de l’homme.

Il reçoit un véhicule flambant neuf et plusieurs autres lots, dont des terrains viabilisés et une importante somme d’argent.

Le lauréat du super prix Ebony a dédié son prix à la Direction générale de la radiodiffusion télévision ivoirienne et à son premier responsable Fausséni Dembélé, mais également à l’ensemble de la rédaction de RTI 1. "Le concours Ebony est comme une course de fond, il ne faut jamais se décourager", a indiqué Serge Koléa avant d’ajouter "depuis 2014, date de ma première participation à ce concours, j’ai essuyé plusieurs échecs ponctués de frustrations mais je ne me suis jamais découragé, aujourd’hui, mes efforts sont récompensés".

Le prix Ebony de la radio est revenu à Soro Yafolo Sita de Radio Côte d’Ivoire, quant à celui du meilleur journaliste presse écrite, il a été remporté par Francis Kouamé Yao de Fraternité Matin. Plusieurs autres prix sectoriels ont récompensé les meilleures productions journalistiques de l’année 2019.
Jean-Claude Coulibaly, président de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire a salué la présence de plusieurs membres du gouvernement qui donne "un éclat particulier" à cette célébration de la nuit de la communication, dont le thème est "quel appui à la presse pour un journalisme responsable et de qualité ?"

Et pour Jean-Claude cette responsabilité de la presse ivoirienne passe par l’amélioration des conditions de travail des entreprises et des agents du secteur. "Nous souhaitons une subvention directe de l’état à hauteur de 0, 01% du budget annuel de l’état, soit environ 8 milliards de francs CFA", a-t-il plaidé. Continuant sur sa lancée, il a indiqué que "ces fonds contribueront à l’émergence d’une presse responsable et de qualité au service de toutes les populations de Côte d’Ivoire".

Touré Tiémoko Sidi, Ministre de la Communication et des médias a pour sa part, salué le rôle constructif de la presse dans le renforcement de la démocratie en Côte d’Ivoire avant de révéler que l’Etat ivoirien, octroie plus d’un milliard de francs CFA au développement de la presse. "L’état s’engage à continuer à apporter son soutien à la presse" a annoncé le Ministre. 
Amédée Koffi Kouakou, Ministre de l'équipement et de l'entretien routier, invité d’honneur de cette 21e édition de la nuit de la communication, a demandé aux journalistes à sans cesse se remettre en cause afin d’apporter des améliorations pour atteindre le somment de leur art.

"Votre responsabilité est plus grande surtout en cette année électorale. J’invite donc l’ensemble des journalistes à désarmer leurs plumes pour apaiser le champ politique", a-t-il conseillé aux hommes de médias.
Kaba Nialé, ministre du plan et du développement, représentant le Premier ministre Amadou Gon, parrain de la cérémonie a dit toute sa joie de célébrer l’excellence et de rendre hommage aux journalistes avant de promettre qu’elle transmettra de façon fidèle les doléances des journalistes au Premier ministre.

 

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Burkina: l’opposition appelle à "sécuriser les lieux de culte" après une attaque meurtrière contre une église

Coronavirus : la Russie interdit aux Chinois l'entrée sur son territoire

La mairie de Daloa prend un arrêté pour interdire les lotissements anarchiques

La Côte d’Ivoire est un point d’appui pour un certain nombre de valeurs dans la sous-région (Pdt Sénat français)

L’UNJCI condamne l’agression d’une équipe de reportage de la RTI à un meeting l’opposition