Le Molare, Eudoxie Yao et Bedel devant les Tribunaux : Le récit complet du procès.
0
 

Écouter
Publicite
Le Molare, Eudoxie Yao et Bedel devant les Tribunaux : Le récit complet du procès.

Le Molare, Eudoxie Yao et Bedel devant les Tribunaux : Le récit complet du procès.

Boris Odilon BLE/RTI Info | Lu 11376 fois | Publié

Yao Blasoni Louise Eudoxie dite « Eudoxie Yao », Soumahoro Moryféré dit « Le Molare », Ahoua Bletchi Noel dit « Le Gros Bedel », Traoré Djamila, Bamba Moussa et Abdoulaye Diarrassouba étaient devant le Tribunal de Première Instance d’Abidjan-Plateau ce mardi 21 avril 2020 dans le cadre d’une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. Tous, faisaient partie des invités à l’anniversaire de Yedmelly Emmanuella Jesus Lohoues dite « Emma Lohoues » qui s’est tenue du 17 au 18 avril 2020. Ils ont été condamnés chacun à 6 mois de prison avec sursis et 3 millions de F CFA d’amende.

Le lundi 20 avril, Emma Lohoues avait été condamnée à 6 mois d’emprisonnement avec sursis et à une amende de 2 millions FCFA pour « non-respect des mesures visant à lutter contre le covid-19, mise en danger de la vie d'autrui et trouble à l'ordre public ». Ces invités comparaissaient ce jour pour les mêmes délits sauf celui de trouble à l’ordre public. 

« Est-ce que vous savez que vous présentez un vecteur de transmission de la maladie à coronavirus ? Est-ce qu’on vous a obligés d’y être ? A quelle heure êtes-vous rentrés chez vous ? Portiez-vous des masques ? Avez-vous respecté la distanciation sociale ? Est-ce que vous êtes immunisés contre le coronavirus ? Saviez-vous que vous violiez l’état d’urgence ? ». Une salve de questions du Juge-Président à l’endroit des prévenus. Ces derniers, se succédant à la barre, se sont montrés très coopératifs. Chacun d’eux a reconnu avoir fauté.

A la barre, Soumahoro Moryféré. « Le Molare, vous devez être un modèle. Est-ce que vous l’avez été ? » lui demande le Procureur. « Comment êtes-vous sûr que les gens présents ne sont pas des porteurs du virus ? ». Silence radio. « Est-ce que vous êtes un super homme ? Superman ? » reprend le Procureur. « Non » répond Le Molare. « Vous avez posé un acte contraire à la loi. Sur les vidéos, on sent l’envie de défier les règles. De montrer qu’on en a marre. Et si la jeunesse dont une frange s’identifie à vous recopie ce que vous avez fait ? » s’interroge l’homme de loi.

Avant Le Molare, Eudoxie Yao, présentée comme la femme la plus callipyge du pays, était à la barre. Dans le temple de Thémis, « la grande » perd tous ses moyens, s’exprimant d’une voix à peine audible. A la suite des deux premiers cités, se sont succédés dans l’ordre Le Gros Bedel, Traoré Djamila, Bamba Moussa et Abdoulaye Diarrassouba. Tous ont dit avoir porté un masque au début de la célébration qu’ils ont ensuite retiré pour « consommer la nourriture et la boisson, chanter ». « Qu’est ce qui a changé entre le début et la fin pour que vous retiriez vos masques et ne respectiez plus les mesures barrières ? » a demandé le Procureur, mettant les prévenus dans une situation embarrassante, voire inconfortable.

Pour le Ministère Public, les participants à cette fête, ont décidé de défier l’autorité de l’Etat et de « jouer avec la mort » malgré les interdictions du Gouvernement. « Ils semblent connaitre les gestes barrières, mais à cet anniversaire, ils ont fait comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes. C’est inacceptable » martèle le Procureur avant de requérir une peine d’emprisonnement de 6 mois avec sursis assortie de 3 millions FCFA d’amende pour chaque accusé. « Le sursis, c’est pour les délinquants primaires » ajoute le Procureur.

Prenant la parole une dernière fois avant la délibération, des prévenus ont demandé une revue à la baisse de la peine. Certains sont allés plus loin, demandant l’abandon des poursuites. « Je demande pardon à l’Etat de Côte d’Ivoire, à la Nation Ivoirienne. Réduisez l’amende à 500.000 FCFA » marmonne Eudoxie Yao. « Ça va gâter mon casier judiciaire » avoue pour sa part Le Molare. « Ce que nous avons fait est inexplicable, nous voulons être des ambassadeurs de la lutte contre le Coronavirus. Je plaide pour l’annulation de la peine » a supplié Abdoulaye Diarrassouba.

Le verdict est tombé à 14H40. Les Juges condamnent les accusés à une peine de 6 mois de prison avec sursis assortie de 3 millions FCFA d’amende. Le Molare, Le Gros Bedel, Eudoxie Yao et autres ont 20 jours pour faire appel de la décision.

 

Boris Odilon BLE

Coronavirus  : Impact de la pandémie sur la filière des mangues en Côte d'Ivoire

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

33 nouveaux cas de Covid-19 et 21 guéris déclarés ce jour en Côte d'Ivoire

Burkina: le président Kaboré déclare avoir reçu les félicitations du chef de l'opposition

L’OMS appelle les pays africains à intensifier leur préparation à la vaccination contre la COVID-19

Une action de salubrité de la police à l’hôpital général de Tanda

Décès du commandant de l’armée guinéenne en poste à la frontière de Gbéléban

Publicite
Publicite