Nigeria: 27 morts dans des attaques criminelles dans le Nord-Ouest
0
 

Écouter
Nigeria: 27 morts dans des attaques criminelles dans le Nord-Ouest

Nigeria: 27 morts dans des attaques criminelles dans le Nord-Ouest

AFP | Lu 1182 fois | Publié

Vingt-sept personnes ont été tuées dans des attaques criminelles menées ces derniers jours dans deux Etats du nord-ouest du Nigeria, ont annoncé jeudi les autorités locales.

Les éleveurs et les agriculteurs de cette région subissent régulièrement depuis des années les attaques de gangs criminels qui mettent à sac les villages, volent le bétail et kidnappent des habitants pour obtenir une rançon.

Lundi, dans l'Etat de Sokoto, des hommes armés ont effectué des raids sur trois villages du district de Rabah, tuant 16 personnes, a indiqué le gouverneur de l'Etat, Aminu Waziri Tambuwal.

"Je présente mes condoléances à nos compatriotes de la région du gouvernement local de Rabah (...) qui ont été attaqués lundi soir par des bandits qui ont tué 16 personnes", a déclaré M. Tambuwal à la télévision.

Mardi, dans l'Etat voisin de Zamfara, des hommes armés à moto ont tué 11 villageois dans le district d'Anka, a déclaré la police.

"Une attaque du village de Kawaye par des bandits armés présumés s'est soldée par la mort de 11 personnes, dont la femme du chef du village", a déclaré le porte-parole de la police de Zamfara, Mohammed Shehu, dans un communiqué.

Selon un habitant qui a assisté à l'attaque, les assaillants ont brûlé des maisons et des véhicules et enlevé des dizaines d'habitants.

"Ils ont tué 13 personnes et ont kidnappé 40 habitants, dont notre chef", a déclaré Altine Mamman, donnant un bilan légèrement plus élevé que celui de la police.

La semaine dernière une soixantaine de "criminels" avaient été tués dans un affrontement avec des villageois et des miliciens dans l'Etat de Zamfara, selon des responsables de la sécurité et des habitants.

Début février, des hommes armés avaient attaqué six villages dans cet Etat, tuant 26 personnes, selon la police. 

En juillet 2018, Amnesty International avait estimé que l'Etat de Zamfara était "à la merci" de groupes criminels armés, "qui ont tué des centaines de personnes au cours des deux dernières années".

Cet Etat est un bastion du président Muhammadu Buhari qui vient d'être réélu pour un deuxième mandat. Depuis sa victoire, il s'est engagé à poursuivre son combat contre l'insécurité dans le pays.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Zimbabwe: arrestation de quatre militants des droits de l'Homme

Algérie: les étudiants dans la rue au lendemain d'un discours du patron de l'armée

Egypte: 16 jihadistes présumés tués par la police dans le Sinaï (Intérieur)

Africa50 lance un Challenge d’innovation pour renforcer l’accès à internet en Afrique (Communiqué)

La caravane “Solidarité Ramadan” du Premier ministre à Toumodi