Soudan du sud: le gouvernement et les groupes armées signent un accord de paix
0
 

Écouter
Publicite
Soudan du sud: le gouvernement et les groupes armées signent un accord de paix

Soudan du sud: le gouvernement et les groupes armées signent un accord de paix

AFP | Lu 1984 fois | Publié

Les autorités soudanaises et plusieurs mouvements rebelles ont paraphé un accord de paix lundi à Juba, capitale du Soudan du Sud, qui doit en principe mettre fin à dix-sept ans de guerre.

Les accords ont été paraphés en deux temps d'abord les mouvements rebelles du Darfour, où la guerre débutée en 2003 a fait dans les premières années au moins 300.000 morts et 2,5 millions de déplacés, selon l'ONU, puis le mouvement rebelle du Kordofan-Sud et du Nil Bleu, où la guerre a affecté un million de personnes.

Pour les autorités, c'est le vice-président du Conseil de souveraineté Mohamed Hamdan Daglo accusé d'avoir commis des "atrocités" au Darfour durant la guerre civile qui a signé l'accord.

Encore plus symbolique: les ennemis d'hier, à savoir M. Daglo et les chefs des mouvements rebelles, regroupés au sein du Front révolutionnaire soudanais (FRS) se sont serré la main et ont même initié quelques pas de danse.

L'accord a également été paraphé, en tant que témoin, par le chef de l'Etat du Soudan du Sud Salva Kiir.

Ce dernier avait pris place à la tribune, sous une banderole précisant "Comité de médiation pour les pourparlers de paix", aux côtés du général Abdel Fattah al-Burhane, qui préside le Conseil souverain à la tête du Soudan, et le Premier ministre soudanais Abdallah Hamdok.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Je veux que la Côte d'Ivoire, notre pays, avance dans la paix (Kouadio Konan Bertin, candidat indépendant à la présidentielle de 2020)

Les élections auront bel et bien lieu le 31 octobre et nous allons les gagner (Alassane Ouattara, candidat du RHDP à la présidentielle de 2020)

Le Chef de terre de Ouangolodougou appelle les cadres du département à l’entente

L’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta de retour à Bamako

Les populations désertent la ville de Dabou après les affrontements inter-ethniques

Publicite
Publicite