Attaque à Strasbourg: 3 morts, 8 blessés graves et 5 blessés légers (préfecture)
0
 

Écouter
Attaque à Strasbourg: 3 morts, 8 blessés graves et 5 blessés légers (préfecture)

Attaque à Strasbourg: 3 morts, 8 blessés graves et 5 blessés légers (préfecture)

AFP | Lu 1817 fois | Publié

L'attaque sur le marché de Noël de Strasbourg mardi soir, dont l'auteur est toujours en fuite, a fait trois morts, huit blessés graves et cinq blessés légers, selon un bilan actualisé publié par la préfecture du Bas-Rhin mercredi matin.

"L'auteur des faits, fiché S, est activement recherché par les forces de l'ordre", a indiqué, dans un communiqué, la préfecture, dont le précédent bilan vers 03H00 faisait état de trois personnes décédées, de cinq blessés graves et six blessés légers.

Selon une source policière, 420 policiers sont à la poursuite du tireur.

"Le tireur est toujours recherché. Il a failli être pris hier soir. J'ai rencontré les policiers qui l'ont aperçu, il leur a tiré dessus, ils ont riposté mais aucune des balles n'a touché son but et il s'est volatilisé ensuite", a expliqué le maire de Strasbourg, Roland Ries, sur Europe 1.

Selon le maire, les victimes sont principalement des hommes, dont un touriste d'origine thaïlandaise. "Certains ont eu une balle dans la tête", a également indiqué Roland Ries, sur BFMTV. Aucun enfant n'a pas été touché dans la fusillade.

Le tireur de 29 ans, fiché S, a ouvert le feu mardi peu avant 20H00 en trois points du centre historique de Strasbourg dans des rues commerçantes au milieu du marché de Noël de la ville, qui attire des milliers de touristes.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La coopération allemande (GIZ) fait don à la cantine scolaire de l’EPP Poum de Nassian

L’Hôtel de ville de Tafiré enregistre ses premiers faits d’état-civil

Mali : un soldat malien blessé dans un échange de tirs avec des soldats allemands

RDC: Tshisekedi parle avec Kabila de la formation d'une coalition gouvernementale

Libye: situation "dramatique" de la liberté de l’information, déplore RSF