Venezuela : l'ONU met en garde contre un usage "excessif de la force" contre les manifestants
0
 

Écouter
Venezuela : l'ONU met en garde contre un usage

Venezuela : l'ONU met en garde contre un usage "excessif de la force" contre les manifestants

RTI 1 | Lu 1548 fois | Publié

Le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme a mis en garde mercredi les autorités vénézuéliennes contre un "usage excessif de la force" contre les manifestants, appelant toutes les parties à "renoncer à la violence".

"Le bureau des Nations unies pour les droits de l'homme est extrêmement préoccupé par les informations faisant état d'un usage excessif de la force par les forces de sécurité contre des manifestants au Venezuela, qui aurait fait des dizaines de blessés", a déclaré une porte-parole du Haut-Commissariat, Marta Hurtado, dans un communiqué.

"Nombre d'entre eux auraient également été détenus", a-t-elle ajouté.

Mardi, des milliers de manifestants se sont violemment opposés aux forces de l'ordre dans les rues de Caracas, en soutien à un groupe de militaires qui avait rallié l'opposant Juan Guaido à l'aube.

Pour ce 1er-Mai, dont l'opposant entend faire la "plus grande manifestation de l'histoire du Venezuela", ils étaient plusieurs milliers à la mi-journée à agiter des drapeaux et crier leur rejet du président en place Nicolas Maduro.

"Compte tenu des manifestations de masse prévues aujourd'hui, nous appelons toutes les parties à faire preuve de la plus grande retenue et demandons aux autorités de respecter le droit de réunion pacifique", a souligné Mme Hurtado.

"Nous mettons également en garde contre l'utilisation d'un langage incitant à la violence", a-t-elle également relevé.

Dans le communiqué, le Haut-Commissariat rappelle par ailleurs "aux autorités de l'Etat qu'elles ont le devoir d'assurer la protection des droits humains de toutes les personnes, quelle que soit leur appartenance politique".

"Toutes les parties doivent renoncer à la violence. Nous exhortons les dirigeants politiques à engager des discussions constructives en vue de résoudre la crise actuelle", a conclu la porte-parole onusienne.

Le Venezuela est secoué depuis le 23 janvier par une crise inédite, marquée par une contestation du pouvoir du chef de l'Etat et par l'auto-proclamation comme président par intérim de M. Guaido, aujourd'hui reconnu par les Etats-Unis et une cinquantaine de pays.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La mairie de San-Pedro offre 8000 kits scolaires à des élèves du primaire et du collège.

Un programme triennal de près 98 millions FCFA adopté par la mairie de San-Pedro

Un taxi finit sa course dans un fleuve à Guiglo: un mort

Le CHU de Yopougon fermé à partir de novembre pour une réhabilitation d'une durée de 36 mois à compter de janvier 2020.

Un tribunal militaire a condamné vendredi l'ancien chef d'état-major de Guinée équatoriale, Ruslan Hermes Nguema Oyana, à 18 ans de prison