La France veut "circonscrire" la propagation du coronavirus après trois cas confirmés
0
 

Écouter
La France veut

La France veut "circonscrire" la propagation du coronavirus après trois cas confirmés

AFP | Lu 3200 fois | Publié

La France cherche à "circonscrire" une éventuelle propagation de la contamination par le coronavirus après l'identification de trois cas sur des voyageurs récemment rentrés de Chine, le berceau de cette nouvelle épidémie.

Les autorités sanitaires ont annoncé vendredi soir que trois cas avaient été confirmés : un patient hospitalisé à Bordeaux, dans le sud-ouest, et deux autres à Paris, soulignant qu'il s'agissait des "premiers cas européens".

Les trois malades ont été placés en isolement à l'hôpital. Tous sont récemment rentrés de Chine et les deux patients parisiens sont des "parents proches", a précisé le ministère de la Santé.

"Il faut traiter une épidémie comme on traite un incendie, très vite repérer la source" et le "circonscrire le plus vite possible", a souligné vendredi la ministre de la Santé Agnès Buzyn en annonçant les deux premiers cas, notant que la période d'incubation était probablement "autour de sept jours, entre deux et douze jours".

"Une enquête épidémiologique approfondie autour de ces cas a été immédiatement mise en œuvre. Toutes les personnes ayant été en contact étroit avec ces patients sont en cours de recensement. Elles vont recevoir de la part des autorités sanitaires des consignes spécifiques pour éviter tout contact, afin de limiter la propagation du virus", a ensuite précisé le ministère.

Le premier malade, un Bordelais originaire de Chine âgé de 48 ans, est retourné le 22 janvier en France après "quelques jours" en Chine où il est notamment "passé par Wuhan", selon Mme Buzyn. 

Il a été hospitalisé jeudi à Bordeaux, après s'être présenté à SOS Médecins avec toux et fièvre. Contrairement à de premières informations, il n'a pas transité par les Pays-Bas, a dit le ministère.

"Par précaution", les festivités du Nouvel An lunaire qui devaient s'y dérouler dimanche ont été annulées par les organisateurs à cause de ce cas.

Le parcours des deux personnes hospitalisées à Paris n'était pas pour le moment connu, si ce n'est qu'elles étaient également récemment rentrées de Chine.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

COVID19 : des formations en télétravail disponibles pour les entreprises

Les inspecteurs du travail équipés de matériel de protection contre le COVID 19

Un centre d’innovation met ses compétences au service de la lutte contre le coronavirus à Yopougon-Andokoi

COVID-19: Le ministère de Mines dote ses services déconcentrés de kits sanitaires

Covid 19 : Le Directeur général du port autonome de San-pedro offre des matériels sanitaires à Tiémélékro, une sous-préfecture de la région du Moronou