Retour à une vie presque normale en France, où le "gros de l'épidémie" est passé
0
 

Écouter
Publicit?
Retour à une vie presque normale en France, où le

Retour à une vie presque normale en France, où le "gros de l'épidémie" est passé

AFP | Lu 2106 fois | Publié

Réouverture totale des cafés et restaurants, reprise de certains voyages transfrontaliers et préparation au retour de tous les enfants à l'école: la France retrouvait lundi une vie presque normale, les autorités estimant que "le gros de l'épidémie" de coronavirus est désormais passé.

Pour la première fois depuis mi-mars, un train reliant Paris à Dortmund, en Allemagne, a quitté la gare lundi matin, vers 06H00 GMT, conséquence de la réouverture des frontières au sein de l'Union européenne. 

"C'est symbolique parce qu'on est habitués à ne pas avoir de frontières entre nos pays en Europe. Ca avait changé et donc c'est tout un symbole", se réjouit Natalia Gumcova, experte en énergie.

"On va avec nos enfants voir la grand-mère et passer du temps en famille pour les vacances. Ca fait du bien: enfin !", renchérit, soulagé, Alexis, cadre dans l'informatique.

Toutes les frontières ne sont cependant pas encore rouvertes, à l'image de l'Espagne qui attendra le 21 juin pour rétablir la libre circulation avec les pays de l'Union européenne.

Autre symbole du retour à la "vie d'avant", dans les rues de Paris, lundi matin, plusieurs restaurants et cafés s'affairaient pour préparer leur salle à recevoir de nouveau les clients.

Depuis trois semaines, en région parisienne, seules les terrasses avaient le droit d'accueillir du public. 

"Le problème c'est de savoir si les clients vont revenir (...) La plupart des entreprises continuent d'avoir leurs salariés en télétravail", déplore Albert Aïdan, gérant de la brasserie "l'Ami Georges", dans le centre de la capitale.

D'autres restaurants comme l'emblématique Vaudeville, à quelques rues de là, laissaient d'ailleurs pour l'instant leur grille fermée. 

- Retour à l'école...et au travail? -

Du côté des crèches, écoles et collèges il faudra encore attendre une semaine pour une reprise normale de la scolarité. 

Mais dès mardi, les règles sur la distanciation physique à l'école vont être allégées, avant un retour obligatoire, le 22 juin. 

Le protocole sanitaire dans les établissements était en effet encore très strict, avec notamment 15 élèves maximum par classe en primaire, ce qui empêchait le retour de tous les enfants en classe.

Ces derniers jours, de nombreux parents d'élèves ont fait part de leur impatience et épuisement, du fait du nécessaire suivi scolaire de leurs enfants alors que leur activité professionnelle reprenait de manière plus soutenue. 

Cette mesure devrait indirectement participer à la reprise de la vie économique du pays puisque de nombreux parents pourront plus facilement retrouver le chemin du travail.

Le ministre de la Santé Olivier Véran s'est montré optimiste en affirmant que "le gros de l'épidémie" était "derrière nous". 

"Le virus n'a pas terminé sa circulation dans le territoire" et cela "ne veut pas dire que nous nous arrêtons face au virus", a-t-il toutefois précisé.

Neuf décès ont été enregistrés à l'hôpital ces dernières 24 heures, soit le chiffre le plus faible depuis le début des bilans quotidiens mi-mars. 

Au total, 29.407 personnes sont mortes du coronavirus en France.

Si les restrictions continuent donc d'être peu à peu allégées, les rassemblements de plus de 10 personnes sur la voie publique demeurent, eux, interdits, tout comme les grands évènements de plus de 5.000 personnes.

Ces interdictions ont toutefois été récemment contournées par de grandes manifestations contre le racisme rassemblant des milliers de personnes.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

87 cas, 193 guéris et 00 décès enregistrés ce mercredi 23 septembre 2020

87 cas, 193 guéris et 00 décès enregistrés ce mercredi 23 septembre 2020

Effondrement d'un immeuble en Inde: 39 morts, selon un nouveau bilan

Gambie: l'Assemblée rejette le projet de nouvelle Constitution

Mali: le chef de la junte réclame la levée des sanctions ouest-africaines

Publicité
Publicite