Des milliers de poissons retrouvés morts sur la berge lagunaire du village d’Adjahui-Coubé dans la Commune de Port-Bouet.
0
 

Des milliers de poissons retrouvés morts sur la berge lagunaire du village d’Adjahui-Coubé dans la Commune de Port-Bouet.

Frederic Gore-Bi/RTIinfo | Lu 3335 fois | Publié

Des milliers de poisson morts ont été aperçus à d’Adjahui-Coubé, le mardi 18 juin 2019 par les villageois. Il s’agit des alevins harangues qui s’étalaient sur une longueur de 1, 5 kilomètres sur la berge lagunaire de ce village, situé dans la commune de Port-Bouet.

"Ce phénomène sans précédent dans ce village a exigé que tous les organismes compétents du département d’Abidjan se rendent sur le lieu pour faire des prélèvements pour analyse rapide et s’assurer que les populations riveraines ne sont pas exposées à des risques", a déclaré le préfet Vincent Toh Bi Iirié qui s’est rendu sur les lieux pour faire le constat, accompagné par les agents de l’Institut national de l’hygiène publique (INHP), du ministère en charge de la Santé, de l’Environnement, des Ressources animales et halieutiques.

Le Préfet Vincent Toh Bi a également indiqué que L’INHP, le centre ivoirien anti-pollution (CIAPOL), la Direction Générale des Affaires Maritimes, les Services vétérinaires du ministère des Ressources animales et halieutiques (MIRAH), la Direction Régionale de l’Environnement, la Direction de la Pêche et la Gendarmerie Nationale sont à pied d’œuvre, pour déterminer les causes exactes de ce phénomène.

"Cette situation dont la presse se fait l’écho actuellement est circonscrite à une partie de la lagune du seul village d’Adjahui", a-t-il tenu à préciser avant d’ajouter "le canal où le phénomène où s’est produit le phénomène est une zone classée pour des besoins de reproduction de poissons. Aucune pêche n’y est autorisée depuis 07 mois''.

Le préfet a terminé en demandant aux populations du village d’Adjahui de suivre les consignes et de ne surtout pas consommer ces poissons retrouvés morts.

2 personnes suspectes ont été interpellées et une enquête a été ouverte par les forces de police et de gendarmerie.

 

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La mécanisation, une solution à l’autosuffisance en riz (commissaire générale du “Gblo Gblo Saka festival”)

Les performances de la Côte d’Ivoire en matière de lutte contre la corruption expliquées aux médias

Une plateforme de la société civile s’engage pour des élections apaisées en 2020

Drame à Minignan : une jeune mère fait fouetter à mort sa fille et risque 20 ans de réclusion

Des forces de défenses et de sécurité se forment aux droits de l’Homme à Odiénné