La CNDH préconise le respect des droits de l’homme dans la lutte contre le terrorisme au sein de l’espace CEDEAO
0
 

Écouter
La CNDH préconise le respect des droits de l’homme dans la lutte contre le terrorisme au sein de l’espace CEDEAO

La CNDH préconise le respect des droits de l’homme dans la lutte contre le terrorisme au sein de l’espace CEDEAO

Dorcas LOBA (Stagiaire) | Lu 1391 fois | Publié

Les commissaires de la Commission Nationale des Droits de l'Homme (CNDH) au sein de l’espace de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), se retrouvent du 11 au 13 septembre à Abidjan. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’un atelier sous régional portant sur la question du respect des droits de l’homme dans la lutte contre le terrorisme.

En prélude au Sommet extraordinaire de la CEDEAO sur la lutte contre le terrorisme, la CNDH tient un atelier autour du thème « défis sécuritaires, lutte contre le terrorisme et enjeux de la protection des droits de l’homme dans l’espace CEDEAO ». L’objectif au sortir de ces journées est de soumettre des propositions à la table de discussions au Sommet des Chefs d’Etat du 14 septembre prochain, à Ouagadougou au Burkina Faso.

Pour Florian Karner, Représentant résident de la Fondation Konrad-Adenauer-Stiftung, « le respect des droits de l’homme doit être au centre des mesures de sécurité mises en place dans le cadre de la lutte contre le terrorisme ».

Adolphus Wade, Commissaire des droits de l’homme au Liberia, réagissant sur la question de la protection des droits de l’homme, a affirmé que la collaboration entre Etats est un pilier essentiel dans cette lutte pour le respect des droits humains. « En plus de nos mandats nationaux, au niveau de la CEDEAO, on nous a donné un cadre pour pourvoir davantage œuvrer en synergie, partager nos différentes expériences en la matière en vue de s’accorder » a-t-il indiqué.

Dans l’attente des recommandations au sortir de ces journées, Namizata Sangaré, Présidente de la CNDH en Côte d’Ivoire, reste optimiste quant à l’issue de ces travaux.

En mars 2016, la Côte d’Ivoire faisait face à la première attaque terroriste de son histoire, causant la mort de 19 personnes sans la ville historique de Grand-Bassam. Dans la sous-région, la menace plane quotidiennement sur le Mali et le Burkina-Faso. L’Organisation des Nations Unies (ONU) et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) recensent plus de 300.000 déplacés et 500.000 personnes privées de soins au Burkina-Faso suite aux attaques terroristes que subit le pays.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Le ministère de l’Administration du territoire s'engage à appuyer le processus électoral

Des jeunes de Logoualé sensibilisés sur les conséquences du mariage des enfants

2,4 millions de personnes ont besoin d’une aide alimentaire dans le Sahel central (PAM)

Le Burkina Faso au centre d’une crise humanitaire dramatique qui secoue le Sahel central (PAM)

Neuf nouveaux magistrats installés dans leurs fonctions à la Cour d’Appel de Bouaké