Une offensive de la Première Dame Dominique Ouattara contre une menace d’embargo sur le cacao ivoirien par deux Sénateurs américains.
0
 

Écouter
Une offensive de la Première Dame Dominique Ouattara contre une menace d’embargo sur le cacao ivoirien par deux Sénateurs américains.

Une offensive de la Première Dame Dominique Ouattara contre une menace d’embargo sur le cacao ivoirien par deux Sénateurs américains.

Lacinan Ouattara | Lu 1397 fois | Publié

Dominique Ouattara, Première Dame et Présidente du Comité National de Surveillance des actions de lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CNS), est à Washington DC aux Etats-Unis pour défendre le cacao ivoirien et présenter les actions pour un produit propre et respectueux des normes face à une menace d’embargo introduite par deux Sénateurs.

Alors qu’une menace d’embargo pourrait constituer un coup dur pour l’économie ivoirienne, la Présidente du Comité National de Surveillance des actions de lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CNS), Dominique Ouattara est montée au créneau pour rassurer les autorités américaines. C’est dans cette optique qu’elle a échangé avec les sénateurs Ron Wyden et Sherrod Brown, respectivement représentants aux Congrès américain des Etats de l’Oregon et de l’Ohio qui avaient adressé une note au Département de la sécurité intérieur (Department of Homeland Security) et brandi une menace d’embargo sur le cacao ivoirien.

Dominique Ouattara Dame a eu des échanges avec ces deux Sénateurs pour réaffirmer l’engagement du Gouvernement ivoirien à continuer de lutter efficacement contre le travail des enfants dans les plantations de cacao.

"Nous avons pu expliquer tous les efforts que nous faisons pour remédier au travail des enfants et je crois que nous avons été compris", a confié Dominique Ouattara.

Au terme de la rencontre, Ron Wyden et Sherrod Brown ont félicité la Première Dame pour son engagement personnel et le travail abattu dans le cadre de la lutte contre le travail des enfants dans la cacaoculture. Ils ont tenu à relever que leur action ne visait pas à nuire à la Côte d’Ivoire, mais qu’ils attendaient plutôt plus d’actions concrètes de la part de l’industrie du cacao et du chocolat.

>>>A lire aussi : La Côte d'Ivoire, le Ghana et les industriels du cacao et du chocolat vont collaborer pour la durabilité dans la filière

Dans cette offensive, Dominique Ouattara a aussi échangé avec les douanes américaines. Elle a partagé avec une délégation des Douanes américaines, conduite par Brenda Smith, Responsable des affaires internationales, les efforts des autorités ivoiriennes et leurs partenaires et son engagement personnel dans la lutte contre le fléau.

Satisfecit de Brenda Smith qui a salué l’immensité de la tâche accomplie et félicité le Comité national de surveillance (CNS). Les deux parties ont d’ailleurs convenu de coopérer pour le bien-être des enfants et des planteurs du cacao.

Ces échanges ont enregistré la participation de Patrick Achi, Secrétaire Général de la Présidence ivoirienne et de l’Ambassadeur de Côte d’Ivoire aux États-Unis d’Amérique, Haidara Mamadou.

La Côte d’Ivoire est le premier producteur cacao avec près de 2, 25 millions de tonnes. Une matière première stratégique pour le pays représentant près de 10% du Produit Intérieur Brut (PIB) et 40% des recettes d'exportation, ainsi que des revenus directs et indirects pour près de 5 millions d’individus.

Lacinan Ouattara (lacinan.ouattara@rti.ci)

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Le ministère de l’Administration du territoire s'engage à appuyer le processus électoral

Des jeunes de Logoualé sensibilisés sur les conséquences du mariage des enfants

2,4 millions de personnes ont besoin d’une aide alimentaire dans le Sahel central (PAM)

Le Burkina Faso au centre d’une crise humanitaire dramatique qui secoue le Sahel central (PAM)

Neuf nouveaux magistrats installés dans leurs fonctions à la Cour d’Appel de Bouaké