La culture des légumineuses, une solution pour lutter contre la malnutrition en Afrique de l’ouest
0
 

Écouter
La culture des légumineuses, une solution pour lutter contre la malnutrition en Afrique de l’ouest

La culture des légumineuses, une solution pour lutter contre la malnutrition en Afrique de l’ouest

Ange Yao/RTIinfo | Lu 3347 fois | Publié

« Entreprendre contre la malnutrition en Afrique de l’ouest » est le thème autour duquel s’est ouvert ce lundi 25 novembre 2019 à Abidjan un colloque. Cette réunion de deux jours initiée par une Ong française dénommée « Fondation Avril » va permettre aux acteurs de la nutrition et du secteur agro-alimentaire, des chercheurs, et pouvoirs publics d’ici et d’ailleurs de trouver des voies et moyens pour réduire considérablement la malnutrition à travers la culture des légumineuses dans cette région de l’Afrique.

Situant le contexte de ce colloque, Phillipe Tillous-Borde, président de la Fondation Avril a affirmé que cette rencontre est une tribune pour les experts de "sauter les verrous de la malnutrition" qui affecte négativement des aspects de la vie des populations et considérée comme la "maladie du 21e siècle".

Phillipe Mauguin, PDG de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) a dressé l’état des lieux et les perspectives de la malnutrition en Afrique et dans le Monde. Il a expliqué que plusieurs facteurs sont à l’origine de la malnutrition notamment le réchauffement climatique, le développement de l’urbanisation et la désertification.

"La production agricole a doublé de 20% en Afrique ces dernières années, mais le continent est le plus touché par la sous-alimentation (…), 50% des paysans et 80% des populations rurales sont sous alimentées" s'est alarmé le patron de l’INRA.

Selon lui, pour résoudre ce paradoxe sur la question de la malnutrition, il faudrait que l’Afrique songe à adapter un système de culture durable aux changements climatiques et à la croissance démographique en optant pour l’agroécologie et l’agroforesterie.

Outre le changement du système agricole, l’idéal serait le développement de la culture et la consommation des légumineuses. Selon les experts, cette alternative regorge beaucoup d’avantages, car riches en protéines végétales et contribuent à l’amélioration des sols.

Et pour y parvenir, il faut que les pouvoirs publics s’investissent dans la lutte contre la dénutrition en Afrique en mettant en place des politiques cadrées et cohérentes en vue d’améliorer le système alimentaire des populations en milieu rural et urbain.

C’est pourquoi pour Moussa Dosso, Ministre des ressources animales et halieutiques, la question de la malnutrition est l’une des priorités du Gouvernement. "La Côte d'Ivoire a pris des mesures de la gravité des risques majeurs liés à la malnutrition (…) le Gouvernement ivoirien qui ambitionne dans la nouvelle politique de nutrition, garantit à l’ensemble de la population un statut nutritionnel optimal en vue d’améliorer son bien-être et soutenir durablement une croissance inclusive et le développement du pays dans un cadre législatif et réglementaire adapté" a-t-il indiqué.
Les risques nutritionnels et pathologies liées à la malnutrition en Afrique de l’ouest, les habitudes alimentaires dans la sous-région et la contribution des légumineuses dans la prévention des malnutritions sont entre autres les thématiques abordées par les parties prenantes au cours de la première journée de ce colloque.

Organisation non gouvernementale Française, la Fondation Avril, initiatrice de ce colloque qui se tient en marge du SARA 2019 a pour mission de combattre la pauvreté, la malnutrition et le changement climatique.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

RDC : Un agent de santé, pourtant vacciné contre Ebola, a été contaminé par le virus de la fièvre hémorragique dans l'est du pays

South African Airways annule une dizaine de vols dans un souci d'économie

Le préfet de Béoumi appelle les populations à une “franche” collaboration pour le développement du département

Les forces de sécurité de Ferké relèvent un bilan sécuritaire positif en 2019

Sénégal: près de deux tonnes de cannabis et un kilo de cocaïne saisis dans le centre, le sud et l'est du pays