Boxe | WBC : Tyson Fury et Deontay Wilder s'affronteront le 18 juillet
0
 

Écouter
Publicite
Boxe | WBC : Tyson Fury et Deontay Wilder s'affronteront le 18 juillet

Boxe | WBC : Tyson Fury et Deontay Wilder s'affronteront le 18 juillet

Elie DION | Lu 6160 fois | Publié

Le promoteur Bob Arum a déclaré dimanche que la revanche entre Tyson Fury et Deontay Wilder aura lieu le 18 juillet prochain.

Le Britannique Tyson Fury, le nouveau champion WBC des poids lourds, et l'Américain Deontay Wilder, dépossédé de son titre, se retrouveront sur un ring le 18 juillet prochain au MGM Grand de Las Vegas. Le promoteur Bob Arum a annoncé la date du combat dans un entretien au Los Angeles Times. « Nous avons reçu une lettre de l'équipe de Wilder vendredi soir, et nous avons conclu avec les diffuseurs et l'hôtel que le 18 juillet était la meilleure date », a-t-il déclaré.

Wilder avait été sévèrement défait par Fury le 22 février dernier. Les deux hommes s'étaient également affrontés une première fois en décembre 2018. Ce combat s'était achevé par un match nul.

Samedi, Deontay Wilder avait levé son option pour une revanche contre Fury, malgré la pression des fans pour que le Britannique dispute un combat d'unification du titre des poids lourds avec son compatriote Anthony Joshua, détenteur des ceintures WBA, WBO et IBF.

Lors du combat du 22 février, Fury et Wilder avaient chacun reçu 50% des gains (cinq millions de dollars chacun, sans compter les revenus du très juteux pay-per-view). Le combat du 18 juillet devrait voir Fury recevoir 60% de la bourse, et Wilder, 40%.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

33 nouveaux cas de Covid-19 et 21 guéris déclarés ce jour en Côte d'Ivoire

Burkina: le président Kaboré déclare avoir reçu les félicitations du chef de l'opposition

L’OMS appelle les pays africains à intensifier leur préparation à la vaccination contre la COVID-19

Une action de salubrité de la police à l’hôpital général de Tanda

Décès du commandant de l’armée guinéenne en poste à la frontière de Gbéléban

Publicite
Publicite