Décès de l’écrivain Bernard Dadié à l’âge de 103 ans.
0
 

Décès de l’écrivain Bernard Dadié à l’âge de 103 ans.

Frederic Gore-Bi/RTIinfo | Lu 4052 fois | Publié

L’immense écrivain et ex-ministre de la Culture de Félix Houphouët-Boigny, Bernard Binlin Dadié est décédé ce samedi 9 mars à Abidjan à l’âge de 103 ans. C’est le journaliste et écrivain, Serge Bilé, proche de la famille qui a donné l’information sur sa page Facebook.

Interrogé par RTI Info, pour connaître les circonstances du décès de l’écrivain, il a déclaré que c’est aux environs de 14 heures (GMT) que la nouvelle lui est parvenue par le biais de l’un des fils de Bernard Dadié. "C’est mon cousin, car ma mère est la cousine de la femme de Bernard Dadié, qui m’a envoyé un message m’annonçant le décès de son père", a-t-il indiqué avant d’ajouter "Bernard Dadié était malade depuis un certain temps".


Le journaliste de RFO n’a pas manqué d’évoquer la grande perte que représente le décès de l’écrivain tant pour la Côte d’ivoire que pour l'Afrique, voire le monde entier.  "C’est toujours triste d’apprendre la mort de quelqu’un, mais c’est encore plus triste quand c’est quelqu’un à qui on se sent attaché, d’abord pour ce qu’il est en tant qu’homme et surtout pour tout le travail qu’il a fait pour la culture".


La tristesse de Serge Bilé s’explique également par le fait qu’il avait prévu rendre hommage au père de la littérature ivoirienne au travers d’un livre qui vu la participation de 100 écrivains. Un livre, dont la sortie était planifiée pour le mois de juin 2019.


Bernard Dadié, Dadié est né à Assinie, près d’Abidjan en 1916. Après des études à l'Ecole Normale William-Ponty de Gorée, il travaille pendant dix ans à l'IFAN de Dakar. En 1947, il retourne dans son pays, où il va mener une carrière politique, dont le couronnement a été sa nomination en 1977 au poste de ministre de la Culture. Il va gérer ce département ministériel jusqu’en 1986.


Mais avant de siéger au Gouvernement, Bernard Dadié a été tour à tour, Chef de Cabinet du ministre de l'Éducation nationale, directeur des Affaires culturelles, Inspecteur général des Arts et Lettres.


Mais, parallèlement à ses fonctions administratives et politiques, le natif d’Assinie va mener une brillante carrière littéraire. Celui qui est présenté à juste titre, comme la figure de proue de la littérature ivoirienne, est l'auteur d'une œuvre véritablement prolifique, qui aborde tous les genres littéraires : poésie, roman, théâtre, chroniques, contes traditionnels.


Il publie son premier roman "Climbié", roman largement autobiographique qui s'inscrit dans la thématique classique du jeune héros qui s'affronte le monde moderne. Suivra ensuite "Un Négre à Paris" (1959), "Patron de New York" (1964), qui lui a valu le grand prix littéraire d’Afrique noire et "La Ville ou nul ne meurt" (1968).  Ses dernières œuvres sont plus engagées politiquement et s'emploient à dénoncer l'injustice du colonialisme "Les Jambes du fils de Dieu" (1980), "Commandant Taureault et ses Nègres" (1980).


Après le décès de Zacharie Séry Bailly le 2 décembre 2018, la littérature ivoirienne perd, avec la mort de Bernard Dadié, l’une de ses figures tutélaires qui l’ont portée au firmament de la reconnaissance mondiale.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Trump dit qu'il souhaite "éviter" un conflit avec l'Iran

La procureure de la CPI a fait appel contre l'acquittement de crimes contre l'humanité prononcé en janvier à l'encontre de Laurent Gbagbo et Blé Goudé

Rohani n'a "pas prévu" de rencontre avec Trump en marge de l'AG de l'ONU

Rohani n'a "pas prévu" de rencontre avec Trump en marge de l'AG de l'ONU

Tunisie: Kais Saied en tête, selon des résultats portant sur 27% des votes (officiel)