Début de l’hommage national à Bernard Dadié à Abidjan avant son inhumation le 12 avril.
0
 

Début de l’hommage national à Bernard Dadié à Abidjan avant son inhumation le 12 avril.

Lukas Nickel (Stagiaire) | Lu 1408 fois | Publié

Daniel Kablan Duncan, Vice-président, a ouvert mardi 9 avril à l’échelle nationale la série d’hommages à Bernard Binlin Dadié, ’écrivain, homme politique et journaliste qui s’est éteint le 9 mars dernier à l’âge de 103 ans à Abidjan. Il sera inhumé le 12 avril au cimetière de Williamsville.

Daniel Kablan Duncan a reconnu l’œuvre de Bernard Dadié. « Le monde littéraire ivoirien légitimement souhaitait qu’il obtienne le Prix Nobel de la littérature au regard l’immense œuvre qu’il a produit » a-t-il remarqué en déclarant que Dadié « a eu un Nobel d’autre type aussi glorieux. Il s’agit du Nobel de reconnaissance de sa grandeur par des millions d’élèves et étudiants, pas seulement à la Côte d’Ivoire, mais aussi en Afrique, voire dans le monde. »

Maurice Bandaman, Ministre de la Culture et de la Francophonie, a quant à lui ajouté que « le père des lettres ivoiriennes a inscrit son nom au panthéon des arts et lettres africaines. Grace à lui, par lui et avec lui, notre pays compte parmi les plus grandes nations des lettres ».
L’Unesco, l’Ambassade des Etats-Unis et plusieurs associations des arts et des lettres ont pris part à cet hommage solennel.

Tout au long de sa vie, l’écrivain a produit une œuvre littéraire couvrant plusieurs genres comme la poésie, le théâtre et le roman. Parmi les plus célèbres, on note « Un nègre à Paris » et « Climbié », Dadié était aussi connu à l’échelle mondiale pour son engagement en faveur de la décolonisation et de la reconnaissance d’une culture africaine, riche et diversifiée.

A côté de son travail littéraire, Bernard Dadié a occupé plusieurs fonctions politiques, dont Chef de Cabinet du ministre de l’Education nationale de 1957 à 1959, directeur des services de l’information de 1959 à 1961 et de 1962 à 1963 directeur des beaux-arts. Dadié églement fut vice–président du conseil exécutif de l’UNESCO avant sa nomination comme Ministre de la Culture et de l’Information. Un département ministèriel que l'écrivain va diriger de 1977 à 1986. 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

A Dakar, Sénégal et France s'accordent pour lutter contre l'immigration irrégulière

Cécila Trokpossou, 23 ans, vainqueur de Miss Nappy 2019

Washington et Séoul reportent leurs manoeuvres aériennes en "signe de bonne volonté" (Esper)

Burkina: 32 "terroristes neutralisés" lors de deux opérations (communiqué armée)

Nette amélioration dans la conservation des ressources naturelles des parcs nationaux d’Azagny et îles éhotilé (OIPR)