Noël Akossi Bendjo écope de 20 ans de prison pour "détournement de fonds"
0
 

Écouter
Noël Akossi Bendjo écope de 20 ans de prison pour

Noël Akossi Bendjo écope de 20 ans de prison pour "détournement de fonds"

Frédéric Goré-Bi/RTIinfo | Lu 1604 fois | Publié

Poursuivi pour "détournement de fonds" par le Procureur de la république près le tribunal de première instance du Plateau, Richard Adou, l’ex-Maire du Plateau, Noël Akossi Bendjo a été condamné ce mardi 2 juillet à 20 ans d’emprisonnement et dix milliards de francs CFA d’amende.

Suivant les réquisitions du procureur de la république, le tribunal correctionnel d’Abidjan-Plateau, a condamné à 20 ans de prison, 10 milliards 279 millions de francs d’amende et 5 ans de privation de droits pour détournements de fonds publics, faux, usage de faux et blanchiment de capitaux, Akossi Bendjo. L’ex-président du Conseil d’administration de la Société Ivoirienne de Raffinage (SIR), se verra retirer également son passeport et sera interdit de sortir du territoire national pendant 5 ans.

Révoqué le 1er août 2018 de ses fonctions de maire du Plateau en Conseil des ministres, Noël Akossi s’est exilé en Europe précisément en France. Le secrétaire Exécutif du parti démocratique de Côte d’Ivoire, en charge de la mobilisation, n’était donc pas présent à la barre au moment où le juge prononçait sa sentence à son égard.

Cette condamnation vient mettre fin à près de onze mois de procédures judiciaires engagées par le ministère public contre l’ancien maire de la commune des affaires, accusé d’être impliqué dans une vaste opération de détournement de fonds publics » portant sur plusieurs milliards de F CFA.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Nigeria: 28 morts dans un accident de la route dans le Nord

Algérie: Abdelmadjid Tebboune, ex-Premier Ministre de Bouteflika, élu Président au premier tour du scrutin (officiel)

Le Burkina Faso demande à nouveau à la France l'extradition de François Compaoré

Le RHDP invite la classe politique au respect du verdict de la cour africaine des droits de l’homme et des peuples

La police interdit la vente de pétards à Bouna