Soubré : Des acteurs clés du système éducatif remobilisés pour de meilleurs résultats scolaires
0
 

Écouter
Soubré : Des acteurs clés du système éducatif remobilisés pour de meilleurs résultats scolaires

Soubré : Des acteurs clés du système éducatif remobilisés pour de meilleurs résultats scolaires

AIP | Lu 1017 fois | Publié

Le directeur régional de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle de Soubré, Coulibaly Moustapha a initié des séances de travail avec des acteurs clés du système éducatif des départements de Guéyo et Buyo en vue de les sensibiliser et remobiliser et remédier aux mauvais résultats enregistrés l’année scolaire écoulée.

M. Coulibaly a eu à cet effet une séance de travail avec les acteurs clés du système éducatif de Buyo, du 11 au 12 janvier et ceux de Guéyo du 22 à 23 janvier au cours desquelles il a exhorté “moins de 22% de taux de réussite au baccalauréat, soit dernier au plan national, il faut que cela change dès la prochaine session du BAC. Et pour ce faire, chacun des acteurs doit accepter de jouer pleinement sa partition. Chefs de structure, personnels d’encadrement, élèves et parents d’élèves, d’où cette tournée pour mettre chacun en mission pour l’école”.

Il a mis en garde les élèves contre les congés anticipés dont ils sont devenus très friands, prévenant que “si vous partez en congé deux semaines avant les autres élèves et revenez une semaine après, vous n’aurez pas le même niveau. Et comme les examens sont pour tous les élèves de ce pays, vous payez le prix de votre formation au rabais, c’est-à-dire dernier national au BAC”.

Le directeur régional de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle de Soubré a aussi stigmatisé le comportement des chefs de structures, des personnels d’encadrement et des parents d’élèves qui ne jouent pas souvent leur rôle dans la gestion et l’encadrement et l’éducation des élèves.

“Les chefs de structures doivent faire tout pour éviter les perturbations, quand les parents veillent à la bonne conduite de leur progéniture à l’école. Il faut se donner les mains pour dissuader toute velléité de perturbation, ainsi si les cours sont réguliers les bons résultats suivront”, a-t-il expliqué.

Des sanctions graves pourront être infligées à ceux des élèves qui, au lieu de travailler, seront pris en train d’entraver la bonne marche de l’école.

Des doléances ont été présentées au directeur régional de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, à savoir l’insuffisance d’enseignants, de salles de classes, de tables-bancs et autres.

“Il n’y a pas de solution miracle; il faut être un manager; il faut surmonter les difficultés; il faut surtout bien gérer le peu de ressource qu’on a, et faire des projets d’école adaptés avec les COGES”, selon  Coulibaly Moustapha.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Un appui financier de 245 milliards de FCFA de la Banque mondiale à la Côte d’Ivoire

l’Office national de la Protection civile (ONPC) sensibilise les populations d’Abobo sur les effets néfastes des pluies diluviennes

Le Ministre Adama Koné livre les clefs du succès de la Côte d’Ivoire à une délégation du Trésor américain

Le budget du conseil régional de l’Indénié-Djuablin revu à la hausse

Une convention conclue entre l’Agence emploi jeunes (AEJ) et la fondation Magic System pour la 12ème édition du FEMUA