Un couple de fonctionnaires à Dimbokro condamnés à 10 ans de prison ferme pour escroquerie.
0
 

Écouter
Un couple de fonctionnaires à Dimbokro condamnés à 10 ans de prison ferme pour escroquerie.

Un couple de fonctionnaires à Dimbokro condamnés à 10 ans de prison ferme pour escroquerie.

AIP | Lu 1385 fois | Publié

Le tribunal de Dimbokro statuant de manière contradictoire et en dernier ressort, a reconnu coupable d’escroquerie portant sur la somme de 30 millions de francs CFA et assorti de circonstances aggravantes, un couple de fonctionnaires, les condamnant à 10 ans de prison ferme, en son audience du mercredi présidée par le juge Allah Kouamé.

L’inspecteur du travail Tafin Gérard Georges, 47 ans, sous-directeur à la direction régionale du Travail de Dimboko et son épouse Kpao Marguerite Léa, 42 ans, secrétaire administrative en fonction à l’antenne de la Fonction publique à Adjamé qui ont profité de leur statut pour extorquer cette somme à une vingtaine de personnes à Daloa, devront, en outre, payer à leur sortie de prison, en 2029, la somme de 300 000 francs CFA d’amende à l’Etat de Côte d’Ivoire et 30 millions de francs CFA à leurs victimes.

Courant 2016, à la faveur des concours professionnels, le professeur d’Histoire géographie, Djè Bi Patrice, en fonction à Bouaflé se rend à Daloa pour le dépôt de ses dossiers à l’antenne de la Fonction publique. Là, il rencontre Tafin Gérard, un ami de longue date. Ce dernier lui fait croire qu’il est versé dans les rouages des concours professionnels et que Dieu vient ainsi de le conduire vers la personne qu’il faut pour qu’il puisse monter en grade.

Les échanges finissent par convaincre le professeur qui ne tarde pas à lui verser la somme de 6, 5 millions de  francs CFA pour permettre à sept personnes d’accéder à différentes fonctions notamment d’inspecteur de l’enseignement primaire, d’inspecteur d’orientation, maitresse d’éducation permanente et cinq stagiaires du Centre d’animation et de formation pédagogique (CAFOP).

En plus de ceux-ci, le sieur Tafin avait soutiré de l’argent à 12 autres personnes. C’est donc 19 personnes pour un montant total de 30 millions que l’individu avait escroqué, leur promettant de les aider à passer par des moyens détournés dont lui et son épouse, seuls, ont la maîtrise du circuit.

Mais les « clients » des Tafin, friands de la facilité, seront désillusionnés à la proclamation des résultats des différents concours de 2017 pour avoir tous échoué. C’est alors que débutent les pressions sur M. Tafin pour qu’il rembourse l’argent perçu.

Pour échapper à ses victimes, le coupe Tafin ferme leurs portables en se déconnectant de réseau de téléphonie mobile. Mais M. Tafin muté à Dimbokro sera repéré un an plus tard où il est alors interpelé et placé sous mandat de dépôt le 10 décembre 2018. Il est suivi de son épouse complice le 14 mai 2019.

A la barre, le tribunal les a reconnus coupables d’escroqueries avec circonstances aggravantes et les a condamnés à dix années de prison ferme chacun.

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Le ministère de l’Administration du territoire s'engage à appuyer le processus électoral

Des jeunes de Logoualé sensibilisés sur les conséquences du mariage des enfants

2,4 millions de personnes ont besoin d’une aide alimentaire dans le Sahel central (PAM)

Le Burkina Faso au centre d’une crise humanitaire dramatique qui secoue le Sahel central (PAM)

Neuf nouveaux magistrats installés dans leurs fonctions à la Cour d’Appel de Bouaké