Les populations de Lomo-Nord envahissent la préfecture de Toumodi pour protester contre les manœuvres militaires des FACI
0
 

Écouter
Les populations de Lomo-Nord envahissent la préfecture de Toumodi pour protester contre les manœuvres militaires des FACI

Les populations de Lomo-Nord envahissent la préfecture de Toumodi pour protester contre les manœuvres militaires des FACI

AIP | Lu 1418 fois | Publié

Des populations du village de Lomo-Nord, à 12 km de Toumodi, ont envahi, vendredi, les locaux de la préfecture de Toumodi pour protester contre des exercices militaires des Forces françaises de Côte d’Ivoire.

Tôt le matin, elles se sont rendues à la préfecture pour exprimer leur mécontentement aux autorités préfectorales et dénoncer le non-respect des engagements pris par ces forces qui s’apprêteraient à exécuter des exercices de tirs sur un site non loin de leur village.

“Depuis 1975, l’armée française a établi ses bases à Lomo-Nord. Mais le village n’a presque jamais bénéficié de construction de structure de base. Pis, nos champs sont devenus leur espace de tirs”, a déclaré le notable Kouadio Kouassi, porte-parole des villageois, au corps préfectoral et aux autorités militaires présentes à la préfecture.

“Nous avons refusé l’année dernière que des exercices militaires concernant l’arme César aient lieu à cause de sa dangerosité. Après négociations des plus hautes autorités du pays, notamment le général Alexandre Apalo, nous avons accepté et demandé en contrepartie la construction d’une école primaire et le reprofilage de la voie Lomo-Toumodi qui est impraticable. Mais rien de tout ceci n’a été fait. Alors nous refusons que l’armée française reprenne ses exercices de tirs”, a-t-il justifié.

Le préfet intérimaire, Bouaki Kouamé, a tenu à rassurer les populations.

“Nous demanderons au 43ème BIMA de venir à nouveau rencontrer les populations pour les rassurer sur l’impact réel des exercices militaires avant de les effectuer. S’agissant de vos doléances, nous les transmettrons à nos supérieurs tout en vous promettant d’en suivre la réalisation. Je vous remercie pour votre discipline qui nous a permis d’apaiser les cœurs”, a-t-il affirmé

Aux environs de 15H, dans le calme, les populations ont regagné leur village.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Les élèves font arrêter les cours à Gagnoa malgré la présence des forces sécuritaires

Ouattara salue les 55 années "de qualité et de professionnalisme" de Fraternité Matin

Des experts africains en conclave à Abidjan autour de la qualité de la formation professionnelle

Près de 600 ménages enregistrés pour la deuxième vague du projet “filet socio-productif “à Nassian

Des bénéficiaires du projet "Agir pour les jeunes" à Boundiali en formation