Biankouma : Le décès d’un jeune admis au concours d’enseignants contractuels provoque des vives tensions à Gombelo
0
 

Écouter
Biankouma : Le décès d’un jeune admis au concours d’enseignants contractuels provoque des vives tensions à Gombelo

Biankouma : Le décès d’un jeune admis au concours d’enseignants contractuels provoque des vives tensions à Gombelo

AIP | Lu 1480 fois | Publié

Le village de Gombelo, dans le département de Biankouma, est plongé dans une vive tension depuis vendredi, après le décès d’un jeune des suites d’une maladie.

Venu se soigner dans son village, Zian Gué Deli Hermann, un jeune homme admis fraîchement au concours exceptionnel de recrutement d’enseignants contractuels, décède des suites de son mal. Une disparition jugée suspecte par les jeunes du village qui soupçonnent un acte de sorcellerie.

Ceux-ci, demandent au chef du village l’intervention d’un féticheur pour élucider la mort de ce “futur cadre du village”, et dénoncer les éventuels coupables.

Mais leur requête est refusée par le chef de village qui souhaite, pour sa part, qu’on procède à l’enterrement du défunt sans accomplir le rituel demandé par les jeunes.

Ces derniers, pris de colère après cette décision transportent la dépouille de leur camarade jusqu’au domicile du chef. Ils menacent ensuite de maintenir le corps de Zian Gué Deli Hermann dans la cour du chef jusqu’à ce que ce dernier accède à leur requête.

Dans la matinée de lundi, un détachement de la gendarmerie venu de Man est intervenu pour exfiltrer le chef du village et le corps du défunt.

Mais la situation était encore tendue le même jour à la mi-journée dans cette localité bordée de montagnes.

Les jeunes manifestants ont paralysé toutes les activités et barricadé la voie d’accès à ce village, qui est l’unique passage pour atteindre d’autres localités du département.

Plusieurs véhicules de transports et usagers de cette route sont depuis bloqués sur la route menant à Gombelo, en attendant une issue à des négociations initiées par les autorités administratives locales auprès de la notabilité pour calmer la tension.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

L'artiste ivoirien MEIWAY élevé au rang de citoyen d'honneur de la ville de Grand-Bassam par le Maire Jean-Louis Moulot

Attaque meurtrière au Niger: Le Président Mahamadou Issoufou décrète trois jours de deuil national à compter de ce jeudi

L'Etat islamique revendique l'attaque meurtrière au Niger

L’Ong Save the children salue les progrès de la Côte d'Ivoire dans la lutte contre le paludisme

Taï : Une association d’élèves s'oppose aux congés anticipés