Grève dans les établissements secondaires : Un collectif des organisations des élèves et étudiants appelle à l’apaisement
0
 

Écouter
Grève dans les établissements secondaires : Un collectif des organisations des élèves et étudiants appelle à l’apaisement

Grève dans les établissements secondaires : Un collectif des organisations des élèves et étudiants appelle à l’apaisement

Frederic Gore-Bi/RTIinfo | Lu 1386 fois | Publié

La grève dans les établissements secondaires préoccupe des organisations estudiantines et scolaires. Elles se sont prononcées sur la situation au cours d’une conférence de presse, tenue le jeudi 8 février 2019 à l’université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan Cocody.

Au cours de cette conférence, le collectif a, par la voix de son porte-parole Koffi Elysée, par ailleurs secrétaire général de la ligue ivoirienne des groupements estudiantins et scolaires (LIGES), appelé à l’apaisement afin que toutes les parties prenantes dans cette crise puissent trouver un terrain d’entente pour une reprise rapide des cours.


Le collectif a également fustigé l’attitude de certains d’élèves qui délogent d’autres élèves des établissements privés qui continuent de suivre les cours. "Ce n’est pas normal que des élèves partent déloger leurs camarades en cours et se livrent à des actes de vandalisme. C’est nous élèves et étudiants qui subissons ces crises de revendications des enseignants" a déploré Koffi Elysée. Il a donc saisi l’occasion pour appeler ses camarades au calme et à la sérénité, avant de lancer un appel aux autorités du pays. "Nous souhaitons que le gouvernement prenne des mesures durables pour mettre fin aux grèves incessantes dans le secteur éducation et formation", a-t-il plaidé.


Koffi Elysée avait à ses côtés Assalé Auguste, secrétaire général de la fédération des étudiants de l’enseignement technique professionnel de Cote d’Ivoire (FETEP-CI).

Pour rappel, la grève des enseignants du primaire et du secondaire est rentrée dans sa quatrième semaine. Les revendications des grévistes tournent autour de "la suppression des cours du mercredi" et une hausse des indemnités de logement.

Quant aux professeurs de l'université Félix Houphouët Boigny d'Abidjan, réunis au sein de la CNEC (Coordination nationale des enseignants-chercheurs et chercheurs de Côte d'Ivoire), ils ont annoncé "un an de grève", après des sanctions disciplinaires infligées à 8 professeurs, dont deux suspendus de toute activité académique pour une période d'un an, pour des "violences" perpétrées à la présidence de l'université.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La jeunesse de Dabakala appelée à soutenir les efforts de développement du président Ouattara

Deux enfants décédés à Grand-Morié suite à une intoxication alimentaire

La construction d’un foyer d’accueil, une nécessité pour pallier les grossesses en milieu scolaire à Niakara (Responsable Ong)

Les deux communautés en conflit à Béoumi s’engagent dans une paix perpétuelle

Bouna : Des jeunes font tomber des bâches sur des invités à l’intronisation d’un chef pour manifester leur opposition à cette cérémonie