Mort d’un prêtre à Affiénou : L’Eglise Catholique apporte des précisions
0
 

Mort d’un prêtre à Affiénou : L’Eglise Catholique apporte des précisions

Boris Odilon BLE/RTI Info | Lu 8298 fois | Publié

Le corps sans vie du Père Richard Bilé a été retrouvé ce mercredi 24 avril 2019 à Affiénou, localité du sud-est de la Côte d'Ivoire dans le département d’Aboisso. Face à cette disparition aussi tragique qu’inattendue, l’Eglise Catholique de Côte d’Ivoire s’est exprimée cet après-midi.

Le corps du Vicaire de l’église Saint François d’Assise d’Affiénou a été retrouvé ce matin après la messe par le Curé de la même Paroisse. Saisi du drame, le Diocèse de Grand-Bassam, dont dépend Affiénou, a tenu a apporté des éclaircissements, selon les éléments en sa possession. "Au regard des premiers signes, le Père se serait donné la mort par pendaison", avance le Père Lath Yedo Lambert, responsable de l’Office diocésain de la communication du Diocèse de Grand-Bassam. "Une semaine avant ce jour, Monseigneur Raymond Ahoua, Evêque de Grand-Bassam, avait été saisi de l’accusation de son prêtre d’un acte de pédophilie, les décisions idoines ont été prises en la matière, attendant la conclusion de la semaine sainte (…)", ajoute-t-il.

Né en 1968 et ordonné le 23 novembre 2003 pour le compte du diocèse de Grand Bassam, le père Richard Bilé était le vicaire de la Paroisse Saint François d'Assise d'Affiénou depuis l’année pastorale 2018-2019. La gendarmerie de Maféré a ouvert une enquête pour déterminer les causes exactes du décès.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Toumodi : Des populations opposées à des exercices militaires dans la localité

Une importante quantité de médicaments contrefaits saisie et une clinique clandestine à Abobo

Le Secrétaire d’Etat en charge du Budget satisfait des travaux d’avancement du budget 2020

Une caravane d’appui aux centres sociaux et aux indigents bientôt à l’intérieur du pays

Oumé : Un planteur aux arrêts pour le meurtre de sa tante qu’il accuse de sorcellerie