Cherté de la vie : Le gouvernement décide de la réglementation des prix des produits de grande consommation
0
 

Écouter
Cherté de la vie : Le gouvernement décide de la réglementation des prix des produits de grande consommation

Cherté de la vie : Le gouvernement décide de la réglementation des prix des produits de grande consommation

Dorcas Loba/Boris Odilon Blé | Lu 2775 fois | Publié

Le Gouvernement a annoncé lors du conseil des ministres du mercredi 08 mai 2019, l’adoption d’une nouvelle ordonnance relative à la concurrence concernant les produits de grande consommation.

Cette ordonnance permet de préserver le pouvoir d’achat du consommateur « en cas de fonctionnement manifestement anormal du marché » et corrélativement à lutter contre la cherté de la vie.

Le gouvernement s’arroge le droit, sans préjudice du principe de la libre concurrence, de réglementer les prix des biens et services de première nécessité ou de grande consommation « en cas de besoins induits par les perturbations du marché telles que les hausses excessives de prix découlant de situations exceptionnelles ou de spéculations de toute forme ».

Les prix des denrées comme le riz, l’huile, le gaz à usage domestique, les produits vivriers et bien d’autres seront règlementés.

Le ministère du commerce, de l’industrie et de la promotion des PME ayant observé les perturbations de marché survenus ces derniers mois, veut s’impliquer davantage dans la mission du Programme Social du Gouvernement (PS Gouv 2019). Ce programme comme l’a réaffirmé le premier ministre Ahmadou Gon Coulibaly lors de son discours du 1er mai à la primature, privilégie l’amélioration de l’accès aux biens de première nécessité

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Soro Guillaume, ex-président de l'Assemblée nationale, a annoncé qu'il sera candidat à la présidentielle de 2020.

Madagascar: des blessés lors d'une manifestation contre un projet d'extension de la capitale

Pluies au Ghana: 28 morts et des centaines de maisons effondrées

Burkina : un policier tué dans une attaque dans l'est

Guinée: le parquet requiert 5 ans de prison ferme contre les initiateurs de la contestation