Une nouvelle clôture pour l’hôpital psychiatrique de Bingerville
0
 

Écouter
Une nouvelle clôture pour l’hôpital psychiatrique de Bingerville

Une nouvelle clôture pour l’hôpital psychiatrique de Bingerville

RTI Info/Rebecca Kouadio (Stagiaire) | Lu 3803 fois | Publié

L’hôpital psychiatrique de Bingerville a une nouvelle clôture pour mieux protéger ses pensionnaires des « attaques » extérieures. L’annonce a été faite par Vincent Toh Bi Irié, Préfet d’Abidjan, via une publication sur sa page Facebook, ce lundi 4 novembre 2019.

Haute de 3.5 mètres, la clôture fait 256 mètres de long. « La solide nouvelle clôture est sortie de terre. Il y’a un peu plus de deux semaines, nous sommes allés constater l’état d’occupation anarchique de l’espace de l’hôpital, l’exposant à tous les dangers et compromettant la sécurité des malades » a indiqué le Préfet d'Abidjan. « Les plus hautes autorités ivoiriennes ont engagé tous les moyens nécessaires pour la sécurité des malades, mais les occupations anarchiques étaient un obstacle », a-t-il précisé.

Vincent Toh Bi Irié avait déjà annoncé depuis le lundi 14 octobre 2019, la construction d’une clôture autour de l’hôpital psychiatrique de Bingerville, parce que des personnes ont colonisé une partie de l’espace de l’établissement sanitaire et s’y sont installées en bâtissant des habitations en dur. Ces personnes ont été déguerpies, leurs habitations détruites.

Rappelons que l’hôpital psychiatrique a été créé en 1957 et a commencé à fonctionner en 1962. En 2018, il a accueilli 630 patients dont 11% sont des jeunes en proie à la drogue.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Gambie: une manifestation pour réclamer le départ du président Barrow fait trois morts

Le Maire de Guibéroua lance une opération de salubrité publique dans sa ville

Le complexe minier d’Ity en tête des sociétés aurifères du pays avec 10,97 tonnes d’or brut

Daoukro : Une Ong lance une campagne pour éradiquer les grossesses en milieu scolaire dans l’Iffou dénommée “Ne touche pas à ma jupe”

Le Ministre Jean-Claude Kouassi annonce des mesures pour lutter contre l’orpaillage clandestin