48% des 272 millions de migrants dans le monde sont des femmes
0
 

Écouter
48% des 272 millions de migrants dans le monde sont des femmes

48% des 272 millions de migrants dans le monde sont des femmes

RTIinfo/Rebecca Kouadio | Lu 1723 fois | Publié

Selon une enquête de l’Organisation internationale pour les migrants (OIM), publiée en septembre dernier, sur 272 millions de migrants dans le monde entier, 48% sont des femmes. Soit une augmentation de 51 millions par rapport à 2010 avec 38 millions d’enfants.

Aujourd'hui les mouvements migratoires s'intensifient à travers le monde, et le visage de cette migration est celui d'une femme, jeune, seule, avec des enfants. Selon les Nations Unies, les femmes constituent 51% des flux migratoires et 48 % des 272 millions de personnes qui se sont déplacées en 2019.

Souvent peu mises en lumière, les femmes migrantes constituent plus de la moitié des flux migratoires selon les régions. Souvent accompagnées de leurs enfants, elles hésitent de moins en moins à partir seules.

Mais la migration des femmes est un parcours semé d’embûches. Elles font face à de nombreuses violences physiques, sexuelles. Une fois arrivées dans leur pays d’accueil, les femmes migrantes ne voient pas forcément leur situation s’améliorer. Difficultés à trouver un emploi, pénibilité des conditions de travail, faibles salaires et mauvaise protection sont leur quotidien.

Les Nations-Unies estiment que les migrants internationaux, termes englobant toute personne ayant changé de pays de résidence habituelle, représentent 3,5 % de la population mondiale contre seulement 2,8 en 2000.

En effet, l’on dénombre 70 millions de personnes déplacées de force dans le monde, parmi lesquelles 26 millions de réfugiés, 3,5 millions de demandeurs d’asile et plus de 41 millions de personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays. Même si de nombreux individus font le choix d’émigrer, d’autres n'ont vraiment pas le choix.

Certaines personnes se déplacent pour trouver un travail ou d'autres perspectives économiques. Par contre d’autres se déplacent pour fuir un conflit, des persécutions, le terrorisme ou des violations des droits humains. Certains n’ont pas d’autres choix que de se déplacer face aux conséquences des changements climatiques et aux catastrophes naturelles.

La Côte d’Ivoire à l’instar des autres pays du monde, célèbre chaque 18 décembre, la journée internationale des migrants. Cette journée est une opportunité pour les pouvoirs publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobilisation des ressources sur des thèmes liés à des enjeux majeurs tels que les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé afin d’informer le grand public.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Plus de 60 000 personnes bénéficient d’un programme contre la pauvreté, dans le Sud-ouest ivoirien

Les personnes handicapées de Côte d’Ivoire réclament un observatoire au Président Alassane Ouattara

PSGouv : Le centre céramique de Katiola va accueillir 120 apprenants

SIA 2020 : La Chambre d’agriculture ivoirienne plaide pour la promotion du manioc

L’ANAGED conclut un protocole d’accord pour réduire l’impact environnemental des déchets plastiques dans le pays