La coopération allemande renforce les capacités des femmes juristes africaines
0
 

Écouter
La coopération allemande renforce les capacités des femmes juristes africaines

La coopération allemande renforce les capacités des femmes juristes africaines

Frederic Goré-Bi/RTIinfo | Lu 2802 fois | Publié

Dans le cadre du projet régional « Promotion de l’état de droit et de la justice en Afrique », l’agence de coopération internationale allemande pour le développement (GIZ) a organisé un atelier régional de renforcement des capacités des femmes dans le domaine judiciaire du 10 au 12 décembre 2019 à Abidjan.

L’objectif de cet atelier est de montrer l’importance de l'égalité dans le système judiciaire examinée dans le contexte de l'amélioration de l'accès à la justice et la promotion des femmes juristes sur le continent africain et un réseau suprarégional d'associations de femmes juristes africaines.

Elise Yra Ouattara, Chef de Cabinet du Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme a dans un premier temps souhaité le traditionnel Akwaba à tous les participants venus des pays frères et amis. Avant de déclarer que cette coopération est illustrée par le programme régional Promotion de l’Etat de droit et de la justice en Afrique et permet aujourd’hui à plusieurs femmes juristes de prendre part à cet important atelier de renforcement des capacités.

"Les femmes juristes ont encore d’énormes défis à relever, notamment celui de l’accroissement de leur nombre dans les secteurs clés de la justice afin d’acquérir plus de visibilité et d’écoute pour une plus grande efficacité de l’application de la loi’’, a-t-elle plaidé.

Pour Louisa Sedjro, conseillère technique du projet, "les femmes ne sont pas les ennemis du système judiciaire mais sont une partie intégrante de ce système".

En effet, selon elle, l’idée est de prendre en considération l’importance particulière des femmes juristes. Celles-ci ne devraient pas être considérées comme des victimes et justiciables, plutôt comme des personnes à considérer et à prendre en tant que décideuses.

Le projet "Promotion de l’état de droit et de la justice en Afrique" qui s’étend sur le Ghana, la Tunisie et la Côte d'Ivoire est rattaché aux objectifs de l'Agenda 2030, en particulier les Objectifs de développement durable (ODD) 16.3, 16.5 et 16.9 et le processus mondial de contextualisation des objectifs dans les cadres nationaux des États membres de l'ONU.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

COVID-19: Les commerçants de Tengrela s’approprient les mesures d’hygiène et de distanciation

COVID-19: Les commerçants de Tengrela s’approprient les mesures d’hygiène et de distanciation

Covid 19: les commerçants de Tengréla s’approprient les mesures de prévention

Le maire de Soubré remet des kits pour prévenir le Covid 19

COVID 19: L’UNJCI obtient une dérogation liée au couvre-feu en faveur des journalistes