La Banque alimentaire, le PAM et le CERFAM engagés dans la lutte contre l’insécurité et le gaspillage alimentaire
0
 

Écouter
Publicite
La Banque alimentaire, le PAM et le CERFAM engagés dans la lutte contre l’insécurité et le gaspillage alimentaire

La Banque alimentaire, le PAM et le CERFAM engagés dans la lutte contre l’insécurité et le gaspillage alimentaire

Lacinan Ouattara | Lu 5290 fois | Publié

La Banque alimentaire de Côte d’Ivoire, le Programme alimentaire mondial (PAM), et le Centre d’excellence régional contre la faim et la malnutrition (CERFAM) ont signé le 21 août dernier à Abidjan, un protocole d’accord pour promouvoir la sécurité alimentaire et réduire le gaspillage de nourriture dans le pays.

Cette signature de convention a pour but de permettre aux populations vulnérables d’avoir un accès facile à la nourriture en cette période de crise sanitaire liée au coronavirus et de contribuer à l’atteinte du second objectif de développement durable « Faim Zéro » en Côte d’Ivoire.

"Nous perdons ou gaspillons dans le monde, une énorme quantité d’aliments produits pour la consommation humaine. Cela signifie que d’énormes quantités de ressources y compris la terre, l’eau, la main-d’œuvre et l’énergie sont utilisés en vain. En nous unissant à la Banque alimentaire de Côte d’Ivoire, on contribue aux efforts du pays dans la lutte contre le gaspillage alimentaire" a souligné Issa Sanogo, Directeur du CERFAM expliquant les motivations d’un tel partenariat.

Adeyinka Badejo, représentante résidente du Programme alimentaire mondiale (PAM) en Côte d’Ivoire a d’abord fait l’état des lieux de la malnutrition en Afrique avant d’ajouter que cette signature de convention entre la Banque alimentaire de Côte d’Ivoire et son institution va consister à distribuer des vivres aux populations démunies.

"Un tiers de personnes souffrant de malnutrition dans le monde sont des Africains, si les tendances se poursuivent, les africains représenteront la moitié de la population souffrant de malnutrition dans le monde d’ici 2030. 1 personne sur 2 souffrant de la faim sera un Africain (…) ce partenariat contribuera à une distribution efficace des aliments disponibles aux personnes dans le besoin et à la réduction du gaspillage en Côte d’Ivoire" a-t-elle affirmé.

Adeyinka Badejo a également affirmé l’engagement du Programme alimentaire mondial à contribuer à la création de plusieurs entrepôts de vivres à travers le pays.

Le renforcement des capacités en matière de logistique et de gestion des entrepôts et des vivres, la promotion de l’alimentation scolaire durable par le biais des petits exploitants agricoles sont entres autres les points de la signature de ce protocole d’accord.

"En nous mettant ensemble, nous irons loin dans la lutte contre la faim, la malnutrition et le gaspillage en Côte d’Ivoire. Ce partenariat devrait nous permettre de nous étendre au-delà d’Abidjan et d’installer durablement nos activités sur plusieurs communes à l’intérieur de notre pays" a conclu Soro Kignaman, Président de la Banque alimentaire de Côte d’Ivoire.

La Banque alimentaire de Côte d’Ivoire est une organisation non gouvernementale dont la mission est de collecter, trier et stocker les denrées alimentaires pour les redistribuer aux populations démunies. Son objectif est de lutter contre la malnutrition et le gaspillage alimentaire en Côte d’Ivoire.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

33 nouveaux cas de Covid-19 et 21 guéris déclarés ce jour en Côte d'Ivoire

Burkina: le président Kaboré déclare avoir reçu les félicitations du chef de l'opposition

L’OMS appelle les pays africains à intensifier leur préparation à la vaccination contre la COVID-19

Une action de salubrité de la police à l’hôpital général de Tanda

Décès du commandant de l’armée guinéenne en poste à la frontière de Gbéléban

Publicite
Publicite