CAN 2019 : la CAF écarte de retirer la compétition au Cameroun
0
 

Écouter
CAN 2019 : la CAF écarte de retirer la compétition au Cameroun

CAN 2019 : la CAF écarte de retirer la compétition au Cameroun

APA | Lu 1083 fois | Publié

Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, a rejeté toute idée de retirer au Cameroun l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations de football (CAN) 2019, martelant que l’organisme qu’il dirige «n’a jamais réfléchi à » une telle mesure.

S’exprimant face à la presse, mardi à Yaoundé, au sortir d’une audience d’une heure avec le chef de l’État, Paul Biya, il a affirmé que ce sont des Camerounais, eux-mêmes, qui véhiculent cette rumeur et salissent ainsi l’image de leur pays.

Selon Ahmad Ahmad, le président Paul Biya lui a donné «l’assurance que le Cameroun sera prêt à l’instant +T+».

Cette mise au point met un terme aux interrogations suscitées par l’instance continentale, qui, il y a 5 jours, avait au sujet de la capacité du Cameroun à respecter les délais de son cahier de charges, fait cette déclaration à Sharm El Sheikh (Egypte) : «La décision finale sera rendue fin novembre après la dernière visite d’inspection du cabinet d’audit Roland Berger et de la CAF.»

Depuis une année en effet, Ahmad Ahmad a soufflé le chaud et le froid par rapport à la CAN «Cameroun 2019», déclarant tantôt n’être pas «sûr que le Cameroun soit prêt à organiser» la compétition, tantôt que «beaucoup de choses manquent encore, et il reste très peu de temps».

Une autre fois, il avait soutenu que «la CAF na pas prévu de plan B» pour suppléer à l’incapacité du pays à accueillir la plus grande fête du sport sur le continent.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La ministre Bakayoko-Ly Ramata salue la création d’un centre féminin d’éveil religieux à Tafiré

Mali: un nouveau chef du Haut conseil islamique succède à l'imam Dicko

Soudan: la contestation suspend les discussions avec l'armée, veut intensifier le mouvement

Nouvelle attaque jihadiste au Mali: 11 soldats tués selon le gouvernement

Un château d’eau pour le village d’Amanikro (commune de Bouaké)