« Yocolo Môna », un festival pour valoriser la culture Bété à Saïoua
0
 

Écouter
Publicit?
« Yocolo Môna », un festival pour valoriser la culture Bété à Saïoua

« Yocolo Môna », un festival pour valoriser la culture Bété à Saïoua

AIP | Lu 1954 fois | Publié

Chants, danses, art de la parole: la ville de Saïoua a abrité la première édition du festival culturel « Yocolo Môna », un rendez-vous culturel visant à valoriser la culture Bété.

« Je suis bété d’origine malinké, ce festival doit nous permettre de vendre notre patrimoine,  de faire connaitre notre culture et nos valeurs ancestrales », a expliqué samedi le promoteur de ce festival, Dosso Kassou, président de l’ONG Sandji, résidant aux Etats-Unis.

Poursuivant, il a relevé que, «Yocolo Môna » qui signifie la joie dans le cœur du peuple du canton Yocolo, se veut un creuset de la valorisation culturelle ».

Les festivaliers venus nombreux participer à cette rencontre culturelle ont été confronté à l’exigüité de la place publique, démontrant l’engouement des populations à cette édition du Yocolo Môna.

Au total 18 artistes du terroir ont présenté les rythmes du terroir Bété, en vedette, le « tohoulou »  qui selon le président du comité d’organisation, Yoro Elvis, doit être vulgarisé au profit des jeunes générations.

Le tam tam parleur a lancé des messages de paix, de cohésion et du vivre ensemble à ce festival qui a aussi donné la part belle aux masques.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La société civile se forme à la mise en œuvre du contrôle citoyen de l’action publique de l’accord de partenariat économique intermédiaire (APEI)

Les membres des commissions électorales départementales et sous-préfectorales installés à Béoumi

Fin de formation pour 23 agents de la police municipale de Bouaké

Des organisations de la société civile (OSC) du Bounkani renforcent leurs capacités sur le concept et les outils de la redevabilité sociale

La Côte d’Ivoire projette une transformation à 100% de son cacao d’ici 2025 (Alassane Ouattara)

Publicité
Publicite