Un atelier à Abidjan pour identifier les besoins de formation de jeunes entrepreneurs.
0
 

Un atelier à Abidjan pour identifier les besoins de formation de jeunes entrepreneurs.

RTI Info / Dorcas Loba (Stagiaire) | Lu 3631 fois | Publié

Face aux difficultés qui entravent le développement de l’entrepreneuriat et l’esprit entrepreneurial en Côte d’Ivoire, les différents acteurs ont décidé d’identifier les besoins en renforcement des capacités au cours d’une rencontre à Abidjan le mardi 19 février. C’est une initiative de Simplon Côte d’Ivoire, une entreprise qui forme aux métiers du digital, autour du thème "Identification des besoins en renforcement des acteurs de l’entrepreneuriat".

L’atelier du jour, organisé par Simplon avec le soutien de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) et la Fondation Société Générale, a ainsi réuni les acteurs de l’entrepreneuriat en Côte d’Ivoire pour les amener à analyser les besoins, poser un diagnostic clair et proposer des réponses concrètes de l’écosystème en renforcement des capacités afin de mieux accompagner leurs bénéficiaires.

En effet, l’accès au financement, le manque de soutien, l’incertitude, mais aussi et surtout le manque de formation sont autant de problèmes majeurs auxquels sont confrontés les jeunes entrepreneurs dans la réalisation de leurs projets d’entreprise.

"Les dispositifs de financement qui existent passent souvent par les institutionnels et la redistribution est souvent insatisfaisante. L’aubaine que pourrait constituer les business-angels comme dans les pays occidentaux est toujours attendu en Afrique", fait remarquer Simplon Côte d’Ivoire.

A ces difficultés s’ajoutent celles liées à l’accompagnement et la vive concurrence entre structures d’appui, préjudiciables à la performance de l’écosystème et sa contribution à l’économie ivoirienne.

"Nous avons voulu avoir cet échange non pas pour proposer nos solutions, mais pour ensemble répertorier les difficultés auxquelles bon nombre d’entrepreneurs sont aujourd’hui confrontés pour ensemble trouver des solutions adaptées aux réalités des uns et des autres" a indiqué Bouna Kane, directeur Afrique de Simplon.co.

Les panélistes de cet atelier ont ainsi proposé comme solutions la création d’une plateforme d’échanges et de partages entre les acteurs de l’entrepreneuriat. Ils ont également insisté sur la formation, l’accompagnement et le suivi des initiateurs de projets. Il conviendrait selon eux, de réorganiser l’accompagnement des incubateurs pour des actions intégrées. 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Ghana: "l'Année du retour" attire les touristes afro-américains

L'Indonésie bloque internet en Papouasie pour contenir les émeutes

Des experts en communication réfléchissent sur la nutrition et le développement de la petite enfance à Yamoussoukro

Le Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR) sensibilise sur l’apatridie à Dahiépa Kéhi dans le département de Gagnoa

Tuberculose : Un comité régional de lutte contre la maladie installé dans la Bagoué