Les ménages déboursent quotidiennement 4 milliards F CFA dans le transport à Abidjan, selon la Banque Mondiale.
0
 

Écouter
Les ménages déboursent quotidiennement 4 milliards F CFA dans le transport à Abidjan, selon la Banque Mondiale.

Les ménages déboursent quotidiennement 4 milliards F CFA dans le transport à Abidjan, selon la Banque Mondiale.

Issouf Kamagaté | Lu 2891 fois | Publié

"Que la route soit bonne".C'est le thème du 8e rapport de la Banque Mondiale sur le situation économique en Côte d'Ivoire qui a été présenté le jeudi 21 février au gouvernement ivoirien à Abidjan (Plateau). Lors de son allocution, le Directeur des Opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Burkina Faso, le Togo, Pierre Laporte a révélé que plus de 4 milliards de F CFA sont dépensés quotidiennement par les ménages ivoiriens (en coût monétaire et d’opportunité), soit l’équivalent de 1.200 milliards de F CFA par an pour le transport. Cette dépense est la troisième dans le portefeuille des ménages (après la nourriture et le logement) et représente environ 4 à 5% du PIB.

Pour l’auteur du rapport, Jacques Morisset, Coordonnateur sectoriel macro-économie de la Banque mondiale, la Côte d’Ivoire est l’un des pays qui l’une des croissances les plus fortes au monde. Les efforts du gouvernement à stimuler de plus en plus cette croissance sont visibles. "Après sept années d’expansion économique galopante et ininterrompue, la croissance du PIB ralentit progressivement, passant de 8,8 à 7,7% entre 2015 et 2017 et probablement autour de 7,4% en 2018. Toutefois, l’économie ivoirienne demeure l’une des plus dynamiques de la planète", explique M. Morisset.

Donc, cette double volonté du gouvernement de maintenir le pays sur une trajectoire de croissance accélérée ainsi que de mieux partager cette dernière avec les groupes les plus défavorisés nécessite principalement trois défis : Booster le secteur privé, qui après une forte croissance a fléchi (l’exemple du secteur des télécommunications, et celui du secteur financier) ; la productivité de l’économie ; Une bonne gestion des villes pour accélérer le développement économique. Pour l’auteur du rapport si l’urbanisation est bien gérée, elle devient un ami de la mobilité. L’amélioration de la mobilité de 20% génère 1% de croissance économique.

Représentant le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Koné a dit noter que le rapport confirme la bonne santé de l’économie ivoirienne. Ajoutant que le pays a pu consolider ses acquis avec une croissance de l’ordre de 8%, malgré la chute des cours des matières premières.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Burkina: au moins une dizaine de militaires tués dans une des plus graves attaques contre l'armée

Le procès du Président Omar el-Béchir ouvert ce lundi au Soudan

300 instituteurs contractuels en formation au CAFOP de Man

Ferkessédougou: Plusieurs dégâts causés par des éléphants dans les villages du canton Palaka

Niakaramadougou: Don de ciment pour la poursuite des travaux d’une école maternelle à Folofonkaha