Un mois pour la destruction totale des 18.000 tonnes de riz avarié stocké au port d’Abidjan
0
 

Un mois pour la destruction totale des 18.000 tonnes de riz avarié stocké au port d’Abidjan

Boris Odilon BLE/RTI Info | Lu 2569 fois | Publié

L’opération de destruction des 18.000 tonnes de riz avarié entreposé au port d’Abidjan a débuté ce mardi 16 avril 2019. Les ministres Souleymane Diarrassouba du Commerce, de l'Artisanat et de la Promotion des PME et Anne Ouloto Désirée de la Salubrité et de l’Assainissement, ainsi que des responsables d’associations de consommateurs ont fait le trajet de Treichville à Kossihouen pour suivre le processus de destruction. Cette opération s’étendra sur un mois selon les autorités ivoiriennes.

L’Etat de Côte d’Ivoire a entamé la destruction des 18 000 tonnes de riz d’origine birmane, déchargé au Port Autonome d’Abidjan (PAA) du 11 au 18 mars 2019 par le navire Océan Princess, en provenance d’Asie. Comme annoncé dans un communiqué du ministère de commerce en date du 11 avril, ce riz jugé impropre à la consommation après analyse et mis sous scellés, va terminer son périple au Centre de Valorisation et d’Enfouissement Technique de Kossihouen, où il a commencé à être détruit.

« Au terme de quatre (4) analyses contradictoires, nous avons constaté que tout ce stock de riz était impropre à la consommation et tombait sous le coup de la loi portant sur la répression des fraudes et la falsification des biens et services en Côte d’Ivoire qui recommande que de tels produits soient détruits et c’est ce que nous faisons aujourd’hui », a dit Souleymane Diarrassouba. Le ministre du Commerce s’est voulu rassurant face aux rumeurs d’approvisionnement du marché local par ce riz de mauvaise qualité. « La Côte d’Ivoire s’est dotée d’un dispositif de contrôle à la conformité pour protéger son industrie locale et les consommateurs contre les produits contrefaits, les produits prohibés, les produits qui ne respectent pas nos normes. Depuis le début de cette affaire, nous avons en toute responsabilité, au niveau du gouvernement, mener les actions qu’il fallait pour qu’on arrive à ce jour à la destruction de ce stock de riz » soutient-il.

Ce sont au total 360.000 sacs de riz de 50 kg stockés dans 4 entrepôts qui vont être détruits. Le démarrage de l’opération concerne 140 tonnes. Selon la ministre Anne Ouloto, « il va falloir un mois pour détruire tout ce riz ». Elle explique que « c’est après des contrôles que ses services ont jugé que ce riz pouvait être assimilé aux déchets ménagers ». Concernant les sacs vidés de leur contenu, elle a fait savoir qu’ils seront aussi détruits : « Il faut éviter qu’ils se retrouvent sur le marché, ils seront donc incinérés sous le contrôle du Centre ivoirien antipollution ».

Les douanes ivoiriennes, la police nationale, la gendarmerie, des structures étatiques (ONAGED, CIAPOL) et des opérateurs privés en charge de l’acheminement et de la destruction du riz, prennent part à cette opération.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Libye: le gouvernement d'union refuse de cesser sa coopération avec Ankara

Des Algériens dans la rue contre une loi sur les hydrocarbures

unisie: le juriste Kais Saied élu président avec plus de 75% des voix (TV nationale)

Le parlement des jeunes du Bounkani appelle à un soutien des autorités locales

La prison coloniale de Lahou-Kpanda emportée par la mer