Lancement de la campagne d'information et de sensibilisation sur la carte de résident biométrique
0
 

Écouter
Lancement de la campagne d'information et de sensibilisation sur la carte de résident biométrique

Lancement de la campagne d'information et de sensibilisation sur la carte de résident biométrique

Walter Amadou Ouattara/RTI1 | Lu 3362 fois | Publié

L’Office nationale d’identification a lancé ce mardi 12 février 2019 à l’hôtel du district d’Abidjan, une campagne d’information et de sensibilisation sur la carte de résident.

Selon le recensement général de la population et de l'habitat 2014, sur une population hors CEDEAO estimée à 1.098.000 personnes, seules 17.000 soit moins de 2% se sont faites enrôler pour la carte de résident biométrique. Pourtant, l’Etat avait initié cette carte dans la perspective de normaliser l’activité administrative et pour s’attaquer à l’identification des non-nationaux hors CEDEAO. Face à ce faible taux d’enrôlement, une campagne de communication et de sensibilisation a été lancée.


Au-delà des atouts liés à l'exigibilité de la carte de résident biométrique des ressortissants hors CEDEAO, l'initiative vise un meilleur contrôle du flux migratoire et la maitrise de la traçabilité des personnes physiques séjournant sur l'ensemble du territoire ivoirien.


Pour rappel, la loi sur l'entrée et le séjour des étrangers en Côte d'Ivoire fait obligation, au-delà de 90 jours de séjour sur le territoire, d'avoir une carte de résident biométrique.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

L'ONG Echo Médias envisage une campagne nationale de promotion du dépistage et du diagnostic précoce du cancer du sein

Des femmes de médias africains renforcent leurs capacités sur le leadership féminin à Rabat au Maroc

Des populations de Tanda sensibilisées sur l’apatridie par le Haut commissariat des nations unies pour les réfugiés (UNHCR)

Un mort et cinq blessés dans une collision entre deux véhicules poids lourds

Les populations riveraines de la Bia à Aboisso sommées de quitter les zones à risques (Directeur adjoint des usines d’Ayamé 1 et 2)