Bouaké : Le conseil municipal adopte les prix des magasins du futur grand marché
0
 

Écouter
Bouaké : Le conseil municipal adopte les prix des magasins du futur grand marché

Bouaké : Le conseil municipal adopte les prix des magasins du futur grand marché

AIP | Lu 1375 fois | Publié

Le conseil municipal de Bouaké a adopté les propositions de prix de commercialisation des magasins du futur grand marché de la ville qui comportera près de 8000 magasins, des espaces aménagés et des étals.

Les propositions de prix proposées par Mouhamed Diop du Groupe AMOES (Assistance à maîtrise d’ouvrage environnementale et sociale) varient de 350.000 FCFA (pour les magasins de 6m²) à 4,7 millions FCFA pour ceux de 25m².

Les tables coûteront 95.000FCFA et les espace de 4 m², 150.000 FCFA.

«Ce sont des coûts sociaux parce que les prix que nous proposons à nos commerçants sont certainement les plus bas en Côte d’Ivoire. C’est une excellente chose, compte tenu de la souffrance des commerçants pendant des années d’absence de leur marché», a souligné que le maire Djibo Nicolas, au terme de cette réunion du Conseil municipal, samedi.

Mouhamed Diop a indiqué que les commerçants bénéficieront d’un contrat de longue durée. Ils contracteront directement avec une société de gestion du grand marché qui sera créée. Les inscriptions débuteront après le démarrage des travaux.

Le conseil municipal a aussi adopté le plan d’engagement environnemental et social du projet. Ce plan recommande à la mairie de réaliser certains actes sociaux pour éviter de défavoriser et de causer des dommages aux commerçants installés présentement sur le site du marché et qui seront déplacés avant les travaux.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Guinée: le procès des initiateurs de la constestation reprend à Conakry

L’agriculture indexée comme un frein à l’exploitation du diamant à Diarabana

Les zones vulnérables aux pluies diluviennes identifiées à Ferkessédougou

Les producteurs exhortés à adhérer au système de récépissés d’entreposage à Tanda

L’agriculture indexée comme un frein à l’exploitation du diamant à Diarabana