Union du fleuve Mano : coup d’envoi de la phase II de l’aménagement de routes et de facilitation du transport
0
 

Écouter
Union du fleuve Mano : coup d’envoi de la phase II de l’aménagement de routes et de facilitation du transport

Union du fleuve Mano : coup d’envoi de la phase II de l’aménagement de routes et de facilitation du transport

Boris Odilon BLE/RTI Info | Lu 2221 fois | Publié

La Banque africaine de développement (BAD) a donné son quitus pour le démarrage de la deuxième phase du Programme d’aménagement de routes et de facilitation du transport au sein de l’Union du fleuve Mano (UFM). Le but de cette action est de consolider et faciliter l’intégration sous régionale.

La construction d’un pont reliant la Côte d’Ivoire et le Liberia et d’un poste de contrôle conjoint est prévue, afin de réduire les coûts des transports, de faciliter la libre circulation des personnes et des biens, de promouvoir le commerce régional et d’améliorer les conditions de vie de quelques 791 000 personnes. Aussi, cette deuxième phase consolidera la première en accélérant la relance économique post-conflit au Libéria et en Côte d’Ivoire. Cette phase prévoit notamment le bitumage de 67,1 km de portions de routes, entre Fish Town et Kelipo (20 km) et entre Sanniquellie et Loquatuo (47,1 km) au Libéria, ainsi que la construction de deux marchés situés sur ces mêmes routes.

Ayant couté 177 milliards FCFA, la première phase de ce programme, avait obtenu, en 2014 un financement de 162 milliards FCFA de la banque africaine de développement (BAD), afin d’être déployé en Côte d’Ivoire, en Guinée et au Liberia. Ainsi, 280 km de routes (dont 140 km en Côte d’Ivoire, 40 en Guinée et 96 au Liberia) avaient été aménagés, deux postes de contrôle conjoint, un pont transfrontalier sur le fleuve Cavally ont été construits. En outre, des centres de santé, d’écoles primaires, d’un centre d’écoute et d’insertion des femmes victimes de guerre en Côte d’Ivoire ont été réhabilités. La première phase a permis le désenclavement des zones concernées, la réhabilitation des plusieurs infrastructures sociales, et l’amélioration de la sécurité dans les régions du Tonkpi, de la Cavally et de San-Pédro en Côte d’Ivoire, de N’zérékoré en Guinée et des comtés de Maryland et de River Gee au Liberia.

Estimé à un peu plus de 49 milliards FCFA, le coût total de cette deuxième phase est couvert à plus de 80 % par la BAD, grâce à une contribution du Fonds africain de développement (FAD) de 23 milliards FCFA, à 16milliards FCFA de prêts et de dons pourvus par la Facilité d’appui à la transition (FAT), outre une enveloppe de 72 milliards FCFA.

Le programme sera exécuté de janvier 2019 à décembre 2022, et les routes du projet seront mises en services en 2021.

Créée en 1973, l'Union du fleuve Mano est le regroupement de quatre pays d'Afrique de l'Ouest (Liberia, Sierra Leone, Guinée et Côte d'Ivoire) à des fins de coopération et d'intégration sous-régionale.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Tunisie: la propagande au coeur de la dernière audition publique de l'Instance vérité et dignité (lVD)

Le Nigeria autorise l'Unicef à reprendre ses opérations dans le nord-est

Les meilleurs élèves et des orphelins reçoivent des cadeaux à Katiola

Des femmes félicitées pour l’abandon de l’excision à Madinani

Le premier barrage hydro-agricole gonflable de l’Afrique de l’Ouest mis en service à M’Bahiakro