Gabon: 8 ans de prison requis pour un blogueur hostile au pouvoir
0
 

Écouter
Gabon: 8 ans de prison requis pour un blogueur hostile au pouvoir

Gabon: 8 ans de prison requis pour un blogueur hostile au pouvoir

AFP | Lu 1190 fois | Publié

Une peine de 8 ans de prison, dont 3 avec sursis, a été requise lundi par le procureur de la République envers un blogueur militant gabonais qui avait en 2017 projeté des vidéos hostiles au pouvoir dans un lieu public, a indiqué son avocat à l'AFP.

Hervé Mombo Kinga a comparu lundi au tribunal de Libreville pour sa première audience depuis son arrestation le 31 août 2017, selon son avocat, Anges Kevin Nzigou.

M. Mombo Kinga est poursuivi pour "propagande tendant à troubler l'ordre public" et "outrage envers le président de la République".

Il avait "monté un podium dans un lieu public" et projeté des "vidéos et messages d'incitation à la révolte contre les autorités de l'Etat, à la haine et à la désunion", avait déclaré à l'époque de son arrestation le procureur Steeve Ndong Essame Ndong, qui a été remplacé depuis.

Le verdict est attendu le 4 février, selon Me. Nzigou.

"Il serait irréaliste qu'il reste en prison après le 4 février car le tribunal a bien compris qu'il s'agissait d'un délit d'opinion et que cette détention devenait extravagante", a commenté l'avocat.

Le jour de son arrestation le 31 août 2017, une quinzaine de partisans de l'opposition avaient été arrêtés en marge d'un rassemblement organisé un an après l'annonce de la réélection du président Ali Bongo Ondimba, le 31 août 2016.

L'annonce de cette réélection, toujours contestée par une partie de l'opposition, avait provoqué des violences inédites au Gabon.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Grand-Bassam accueille un atelier pour l’actualisation de la cartographie des conflits en Côte d’Ivoire

Ouverture d’un symposium sur le droit à l’éducation et l’inclusion dans les politiques et pratiques éducatives

Création d'un nouvel organe en charge de l’identification des personnes dénommé Office national de l’état civil et de l’identification (ONECI)

Une Fondation lance un projet pour l’autonomisation économique de la femme

Plus de 8 000 enfants migrants enregistrés dans l’espace Côte d’Ivoire, Burkina Faso et Mali