Pour "atteinte sexuelle sur mineure", Koffi Olomidé condamné à deux ans de prison avec sursis en France.
0
 

Écouter
Pour

Pour "atteinte sexuelle sur mineure", Koffi Olomidé condamné à deux ans de prison avec sursis en France.

Boris Odilon BLE avec AFP | Lu 1383 fois | Publié

Le Tribunal Correctionnel de Nanterre, près de Paris, a condamné le lundi 18 mars 2019 l’artiste chanteur originaire de République Démocratique du Congo, Koffi Olomidé à deux ans de prison avec sursis pour "atteinte sexuelle sur mineure" de moins de 15 ans, en l'occurrence une de ses ex-danseuses. La Cour a par ailleurs dédommagé sa victime pour un montant de 5.000 euros au titre de son préjudice moral.

Quatre de ses danseuses l'accusaient de leur avoir imposé des relations non consenties lorsque l'artiste donnait des concerts ou enregistrait en France. Les faits de séquestration, pour lesquels il a obtenu une relaxe, se seraient déroulés, selon les plaignantes, dans un pavillon d'Asnières-sur-Seine, près de Paris, dans lequel leur patron les hébergeait sous bonne garde.

L'accusation avait donc requis sept ans de prison à l'encontre de la star à l'audience tenue à huis clos le 11 février. Mais le chanteur a été relaxé pour trois d'entre elles, et finalement condamné par la justice française à deux ans de prison avec sursis pour "atteinte sexuelle".

"C'est une victoire éclatante. C'est tout le dossier d'accusation qui s'écroule", prouvant que "les accusations contradictoires" des parties civiles "ne tenaient pas la route", a réagi Emmanuel Marsigny, l'un des avocats du chanteur de 62 ans. Le chanteur "va pouvoir recouvrer sa liberté de mouvement et, je l'espère, très prochainement pouvoir voir son public en France qui l'attend avec beaucoup d'impatience", a-t-il conclu.

Koffi Olomidé a par ailleurs été condamné à une amende de 5.000 euros pour avoir facilité l'entrée et le séjour irrégulier en France de trois des plaignantes.

Antoine Agbepa Mumba, de son vrai nom, a déjà été condamné par le passé. Il a brièvement été écroué en 2016 pour avoir donné un violent coup de pied à l'une de ses danseuses. En 2012, il avait aussi été condamné pour des violences sur son producteur. La justice zambienne le recherche par ailleurs dans une affaire d'agression contre un photojournaliste rwandais. Appelé à comparaître à Lusaka en septembre 2018, il ne s'était pas présenté.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

A Dakar, Sénégal et France s'accordent pour lutter contre l'immigration irrégulière

Cécila Trokpossou, 23 ans, vainqueur de Miss Nappy 2019

Washington et Séoul reportent leurs manoeuvres aériennes en "signe de bonne volonté" (Esper)

Burkina: 32 "terroristes neutralisés" lors de deux opérations (communiqué armée)

Nette amélioration dans la conservation des ressources naturelles des parcs nationaux d’Azagny et îles éhotilé (OIPR)