L'ONU appelle le gouvernement colombien à ne pas remettre en cause l'accord de paix
0
 

Écouter
L'ONU appelle le gouvernement colombien à ne pas remettre en cause l'accord de paix

L'ONU appelle le gouvernement colombien à ne pas remettre en cause l'accord de paix

AFP | Lu 2245 fois | Publié

L'ONU a appelé vendredi le gouvernement colombien à ne pas remettre en cause les éléments-clés de l'accord de paix avec la guérilla des Farc, à défaut de quoi il pourrait créer une incertitude dangereuse pour le processus historique qui a mis fin à un demi-siècle de conflit armé.

Le président colombien, Ivan Duque, souhaite modifier une partie de l'accord qu'il considére comme trop indulgente avec les combattants qui ont commis des crimes graves, et qui est liée à l'établissement dans le pays d'une Juridiction spéciale de paix (JEP). 

Ivan Duque, soutenu par la droite dure et les conservateurs, entend modifier certains de ses points, issus du pacte signé par son prédécesseur, le Nobel de la Paix Juan Manuel Santos, et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc).

L'accord prévoit que les auteurs de crimes graves durant le conflit, ex-guérilleros comme militaires, bénéficient de peines alternatives à la prison s'ils avouent leurs forfaits, dédommagent les victimes et s'engagent à ne plus recourir à la violence.

L'ONU a demandé à la Colombie d'approuver "le plus rapidement possible" la loi statutaire relative à la JEP et qu'une éventuelle modification de la Constitution relative à l'extradition vers les Etats-Unis de membres des Farc n'ait pas d'effet rétroactif.

Les députés ont rejeté les demandes de modification voulues par le président et il revient maintenant au Sénat de se prononcer.

"Le gouvernement respectera la décision des parlementaires", a déclaré au Conseil de sécurité le chef de la diplomatie colombienne, Carlos Holmes Trujillo.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La plateforme politique EDS appelle à un dialogue inclusif entre les politiques et la société civile

Des émissaires sud-africains en tournée en Afrique après les émeutes xénophobes

Tunisie: l'épouse du président Béji Caïd Essebsi décède à son tour

Jean Claude Coulibaly, nouveau président de l'UNJCI, appelle à l'union et à l'entente.

Lutte contre le jihadisme: l'Afrique de l'Ouest annonce un plan d'un milliard de dollars