L’entraineur du CO Bouaflé condamné à 06 mois de prison pour détention illégale d’arme à feu
0
 

Écouter
L’entraineur du CO Bouaflé condamné à 06 mois de prison pour détention illégale d’arme à feu

L’entraineur du CO Bouaflé condamné à 06 mois de prison pour détention illégale d’arme à feu

AIP | Lu 2606 fois | Publié

L’entraîneur adjoint assurant l’intérim du coach principal du club omnisports de Bouaflé, Sanogo Hamed, a écopé, mercredi, lors de l’audience correctionnelle des flagrants délits de la section de tribunal de Séguéla, d’une peine d’emprisonnement de six mois pour détention sans autorisation administrative d’une arme à feu de la première catégorie.

Samedi, à l’issue du match comptant pour la sixième journée du championnat national de football (D2) qui s’était soldé sur un score nul (2-2), le prévenu avait été appréhendé car en possession d’un pistolet garni de 15 balles, rappelle-t-on.

Pour sa défense, il a affirmé que son acte l’était "par ignorance", arguant transporter parfois des fonds pour ses affaires. La possession de cette arme serait donc pour se ‘’protéger’’.

"Ce sont des faits qui sont suffisamment graves. (…) Malgré les campagnes de sensibilisation pour déposer les armes, il y a encore des gens qui en détiennent illégalement. Il faut sanctionner pour persuader ceux qui sont dans le cas à s’exécuter", a plaidé le substitut-résident du procureur de la République, avant de requérir, outre six mois de réclusion, 500 000 francs CFA d’amende ainsi que la confiscation du corps du délit en vue de sa remise aux forces de l’ordre.

Le président de l’audience a suivi en partie le procureur en corsant l’amende à 700 000 francs, en plus de la publicité de l’affaire dans un journal d’annonces légales.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Afrique du Sud: une centaine de rapatriés de Chine libérés de leur quarantaine

Pour cause de coronavirus, Madagascar fête son indépendance à huis-clos

Coronavirus: les Maliens élisent leurs députés la peur au ventre

Le Bénin n'a pas les "moyens" de confiner sa population (chef de l'Etat)

Un renforcement de sensibilisation contre le coronavirus souhaité à Sikensi