Aboisso: Cinq ans de prison ferme pour des voleurs d’instruments de musique d’une église
0
 

Écouter
Publicite
Aboisso: Cinq ans de prison ferme pour des voleurs d’instruments de musique d’une église

Aboisso: Cinq ans de prison ferme pour des voleurs d’instruments de musique d’une église

AIP | Lu 4299 fois | Publié

Le tribunal d’Aboisso, à son audience correctionnelle du jeudi 30 avril 2020, a condamné à cinq ans de prison ferme trois individus reconnus coupables de vol d’instruments de musique dans une église d’Aboisso .

Selon le commissaire de police d’Aboisso, Diakité Ibrahima, c’est le vendredi 10 avril après 22 heures qu’il a été informé par le porte-parole de l’église pentecôte internationale du vol des instruments, dans le temple sise au quartier rive gauche pendant le couvre-feu.

Des éléments de la police s’y sont rendus immédiatement. Ils ont constaté que les malfrats ont fait irruption dans l’église en passant par les contreplaqués qui relient la toiture au mur de l’église.

Plusieurs instruments de musique  évalués à deux millions F CFA dont deux amplificateurs, six micros sans fil, un baffle combo et deux câbles ont été emportés par les trois voleurs, tous domiciliés à Aboisso.

L’enquête entreprise par le commissariat de police  a permis non seulement de mettre la main sur les trois voleurs mais aussi de retrouver tous les instruments volés.

Le commissaire de police d’Aboisso a salué la collaboration  des populations  qui a permis à cette enquête d’aboutir.

La région du Sud-Comoé a enregistré un seul cas de vol depuis la mise en vigueur du couvre-feu rappelle-t-on.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Une caravane de sensibilisation des populations du Bounkani à des élections sans violences

Une caravane de sensibilisation des populations du Bounkani à des élections sans violences

Présidentielle 2020: La CEI de Bonon forme ses agents électoraux

Les producteurs de la filière anacarde du Tchologo sensibilisés sur la mise en place d’une l’interprofession

Dix mille cache-nez offerts aux populations du département de Boundiali

Publicite
Publicite