Filière cajou : le comité de veille s’imprègne de l’effectivité de l’achat au prix bord champ à Séguéla
0
 

Écouter
Filière cajou : le comité de veille s’imprègne de l’effectivité de l’achat au prix bord champ à Séguéla

Filière cajou : le comité de veille s’imprègne de l’effectivité de l’achat au prix bord champ à Séguéla

AIP | Lu 1553 fois | Publié

Le comité de veille de la filière cajou à Séguéla, avec à sa tête le préfet Benjamin Effoli, était lundi sur le terrain pour s’assurer du respect du prix bord champ de l’anacarde fixé à 375 francs CFA le kilogramme par le gouvernement.

Accompagné de quelques membres dudit comité dont les représentants des forces de sécurité, des acheteurs et des producteurs, M. Effoli a assisté à une vente groupée qui s’est déroulée sur le boulevard Alassane Ouattara.

Selon le délégué régional du Conseil du coton et de l’anacarde (CCA), Koné Effiérita Fatagna, par ailleurs secrétaire général du comité de veille, cette présence sur le terrain aura pour effet de dissuader certains acheteurs à ne pas berner les producteurs.

« Je voudrais vous demander de considérer que le travail qui est fait, c’est à votre profit. C’est pour vous protéger pour que vous ne soyez pas dupés par les acheteurs malveillants », a renchéri le préfet qui a demandé aux producteurs d’organiser des ventes groupées qui permettent de céder leurs produits au plus offrant.

« L’Etat fait son effort. Mais, vous-aussi, aidez l’Etat à vous protéger. Donc, aidez-nous, comité de veille, à vous aider », a-t-il conclu.

« J’achète la noix de cajou à 375 francs, conformément aux directives données par le Conseil du coton et de l’anacarde. Le prix fixé par le gouvernement est respecté à Séguéla. Tous ceux qui voudront vendre leurs produits peuvent s’adresser à la coopérative le Worodougou (COOPUWO) dont je suis le président », a annoncé Soumahoro Abdoulaye qui procédait à l’achat de plusieurs tonnes.

Mis en place depuis quelques années, le comité de veille a, entre autres, pour missions de veiller au respect des dispositions pratiques prises par le CCA et de régler quelques litiges qui surviendraient, note-t-on.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

20 ans de prison pour deux voleurs qui ont soustrait l’arme d’un policier à Tiassalé

La stratégie nationale de communication pour la promotion de la nutrition de la petite enfance bientôt validée

Les avantages du registre national des personnes physiques présentés à Tabou

La responsabilisation sociale axée sur l’enfant au centre d’un atelier à Bouaflé

Les populations des zones inondables de Tiassalé et Ndouci invitées à quitter les lieux