Togo: deux ans de prison ferme pour un jeune activiste politique
0
 

Écouter
Togo: deux ans de prison ferme pour un jeune activiste politique

Togo: deux ans de prison ferme pour un jeune activiste politique

AFP | Lu 1162 fois | Publié

Le tribunal de Lomé a condamné mercredi, Folly Satchivi, jeune activiste politique à 36 mois de prison dont 12 mois avec sursis, a appris jeudi l’AFP auprès de ses avocats.

Poursuivi pour "trouble aggravé à l’ordre public et apologie de crime et délits",  M. Satchivi, 23 ans, responsable du Mouvement "En aucun cas", avait été arrêté le 22 août 2018, alors qu’il tentait d’organiser une conférence de presse jugée "illégale", selon les autorités.

"C’est une décision vraiment regrettable, car durant tout le procès, aucune preuve n’a été apportée. Or, en matière pénale, c’est celui qui poursuit qui apporte la preuve", a déclaré à l’AFP l'un de ses avocats Me Célestin Agbogan.

Les avocats du jeune activiste ont annoncé vouloir faire appel de cette décision. Plusieurs organisations de défense de droits de l'Homme au Togo ont demandé ces derniers jours sa libération.

M. Satchivi, étudiant, avait été déjà condamné en juin 2017 à 12 mois de prison avec sursis par le tribunal de Lomé à la suite de manifestations sur le campus de l'université de la ville.

Le ministère public avait requis contre ce dernier quatre ans de prison ferme.

La libération des prisonniers politiques et manifestants détenus était l'une des demandes de la coalition de l'opposition pour engager des négociations avec le pouvoir après plus d'un an de grave crise politique. 

Les négociations ont été définitivement enterrées avec la tenue des élections législatives en décembre, boycottées par l'opposition.  

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Les directeurs d’écoles primaires de Séguéla s’engagent à ne militer dans aucun syndicat

Grève dans l’éducation : les sanctions très bientôt appliquées (ministère)

Les coûts directs des accidents de travail estimés à 8 milliards par an en Côte d’Ivoire

Fin du couvre-feu instauré à Béoumi suite aux affrontements intercommunautaires

Le préfet de Toumodi exprime la compassion du gouvernement aux populations de Kocoumbo