Burkina : 5 morts dans des affrontements entre la police et des jeunes dans l'ouest
0
 

Écouter
Burkina : 5 morts dans des affrontements entre la police et des jeunes dans l'ouest

Burkina : 5 morts dans des affrontements entre la police et des jeunes dans l'ouest

AFP | Lu 1242 fois | Publié

Cinq personnes ont été tuées par balles vendredi à Orodara, dans l'ouest du Burkina Faso, lors d'un affrontement entre la police et des jeunes, a annoncé samedi le ministère de la Sécurité.

"Dans la nuit du vendredi 18 janvier 2019, un affrontement a opposé des jeunes de Orodara, dans la province du Kénédougou, région des Hauts-Bassins, à la police. Le bilan provisoire relevé est de cinq décès et de huit blessés", a écrit le ministère dans un communiqué, sans préciser qui sont les victimes.

"Cet affrontement fait suite à la fusillade mortelle, dans la matinée du vendredi, d'un jeune dont l'agresseur s'était ensuite réfugié au commissariat central de police de Orodara" précise le communiqué, soulignant que le mouvement d'humeur de la population qui a suivi a occasionné le saccage du commissariat et des échauffourées avec la police.

Dans la nuit de vendredi à samedi, plus d'une centaine de jeunes se sont organisés pour attaquer le commissariat, afin de récupérer leurs motos abandonnées sur place lors des précédents heurts, occasionnant un affrontement, a expliqué à l'AFP une source locale.

"Des renforts de la gendarmerie et de la police ont été déployés à Orodara où le calme est revenu", a indiqué une source sécuritaire, selon qui plusieurs jeunes ont reçu des "balles perdues".

Un couvre-feu, de 18H00 à 06H00, a été instauré dans la ville où le marché et plusieurs autres lieux publics ont été fermés et les regroupements interdits, selon le Haut commissaire de la province du Kénédougou, Abdallah Sangaré.

La semaine dernière, deux policiers en mission d'interpellation à Nafona, une localité de l'ouest du pays, ont été lynchés à mort par des populations qui s'opposaient à cette arrestation.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Les directeurs d’écoles primaires de Séguéla s’engagent à ne militer dans aucun syndicat

Grève dans l’éducation : les sanctions très bientôt appliquées (ministère)

Les coûts directs des accidents de travail estimés à 8 milliards par an en Côte d’Ivoire

Fin du couvre-feu instauré à Béoumi suite aux affrontements intercommunautaires

Le préfet de Toumodi exprime la compassion du gouvernement aux populations de Kocoumbo