Violences xénophobes: le géant sud-africain des télécoms MTN annonce la fermeture temporaire de ses agences au Nigeria
0
 

Écouter
Violences xénophobes: le géant sud-africain des télécoms MTN annonce la fermeture temporaire de ses agences au Nigeria

Violences xénophobes: le géant sud-africain des télécoms MTN annonce la fermeture temporaire de ses agences au Nigeria

AFP | Lu 1669 fois | Publié

Le géant sud-africain MTN, leader des télécommunications en Afrique, a annoncé mercredi qu'il fermait toutes ses agences au Nigeria, son plus grand marché avec 190 millions d'habitants, après une série d'attaques sur ses magasins en réponse aux violences xénophobes qui se propagent en Afrique du Sud.

"Afin d'assurer la sécurité de nos clients, de nos employés et nos partenaires nous avons décidé d'interrompre nos activités et de fermer nos agences jusqu'à nouvel ordre", a fait savoir le porte-parole de MTN dans un communiqué, après des attaques sur des agences du groupe à Lagos, Ibadan (sud-ouest) et Uyo (sud-est).

Le marché nigérian représente un tiers du chiffre d'affaire total de MTN mais la compagnie sud-africaine est régulièrement au centre de contentieux qui l'opposent au gouvernement nigérian.

D'autres sociétés sud-africaines, notamment Shoprite, qui possède de nombreux supermarchés sous leur franchise, ont été visées dans des attaques, ou des tentatives de pillage mardi soir et mercredi. 

Cela fait suite à des appels à la vengeance ou au boycottage lancés sur les réseaux sociaux et partagés par des centaines de milliers d'internautes. 

Le gouvernement nigérian a également décidé de boycotter le Forum économique mondial Afrique qui s'est ouvert mercredi au Cap. 

Cinq personnes ont été tuées à Johannesburg et près de 200 arrêtées dans des émeutes xénophobes qui secouent depuis dimanche l'Afrique du Sud.

On ne connaît pas la nationalité des victimes, et le ministre sud-africain de la police a assuré que "le plus grand nombre" des victimes sont sud-africaines. 

Toutefois, l'Afrique du Sud, première puissance industrielle du continent, est le théâtre régulier de violences xénophobes, nourries par le fort taux de chômage et la pauvreté. 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Maroc: enquête ouverte après des accusations de viol collectif à Casablanca

Libye: réouverture de l'aéroport à Tripoli malgré les menaces des proHaftar

RDC: sept morts en Ituri où séjourne Michelle Bachelet

Guinée: trois civils tués dans de nouveaux affrontements (nouveau bilan)

Un taux de recouvrement de 95,7 % pour la Direction générale des impôts en 2019