La BAD veut réglementer l’électricité consommée par les Africains.
0
 

Écouter
La BAD veut réglementer l’électricité consommée par les Africains.

La BAD veut réglementer l’électricité consommée par les Africains.

Rti Info / Moussa COULIBALY (Stagiaire) | Lu 1223 fois | Publié

La Banque africaine de développement a mis au point le tout premier Indice de réglementation du secteur de l’électricité en Afrique, dévoilé ce 20 juin 2018, en marge du Forum africain de l'énergie, dont l’édition 2018 se déroule du 17 au 22 juin à l’île Maurice. L’Indice de Réglementation de l’Electricité permet de mesurer l’impact de la réglementation du secteur de l’électricité sur la performance de la prestation de services dans les pays visés par l’étude, et identifie ce qu’il faut améliorer en priorité.

Entre réchauffement climatique et énergie renouvelable, la Banque Africaine de Développement veut déjà que l’énergie consommée par les africains soit de qualité. Dans cette dynamique, elle s’est dotée d’indice de réglementation de l’électricité (ERI- en anglais). Le premier du genre en Afrique, il permet d’assister les pays dans la gestion et l’amélioration de l’électricité destiné aux usagers.

"L’indice de réglementation de l’électricité a surtout pour objectif d'inciter les acteurs du secteur africain de l'électricité à s’attaquer à la performance de la réglementation et aux lacunes identifiées dans le rapport", a souligné Amadou Hott, vice-président du complexe en charge de l’Électricité, de l’énergie, du changement climatique et de la croissance verte à la Banque africaine de développement.

L'ERI se veut aussi un outil d'analyse comparative qui suit les progrès des pays africains en matière de réglementation du secteur de l’énergie et facilite les investissements dans le secteur, au regard des normes internationales et des meilleures pratiques dans le domaine

"Des progrès significatifs ont été enregistrés dans chacun des domaines que couvre l’étude. Reste qu’il faut faire encore plus d’efforts pour favoriser la mise en place d’un environnement dans lequel les acteurs du secteur privé se sentent à l’aise d’investir", confirme Wale Shonibare, directeur du département des Solutions financières dans l’énergie, des politiques et de la réglementation à la Banque africaine de développement

Cette première publication de l’indice ERI couvre 15 pays d’Afrique : Cameroun, Côte d'Ivoire, Gambie, Ghana, Kenya, Lesotho, Malawi, Namibie, Nigeria, Sénégal, Afrique du Sud, Tanzanie, Togo, Ouganda et Zimbabwe.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Un présumé trafiquant d’objets sculptés en ivoire mis aux arrêts

Des populations se félicitent des travaux d’assainissement en cours à Vavoua

Le premier centre africain d’excellence contre la faim et la malnutrition ouvert à Abidjan

Reprise effective des cours dans le secondaire public à Agboville

La noix de cajou s’achète à 300 FCFA le kilogramme à Sakassou