Un ex-militaire condamné à 10 ans de prison pour le vol d’un téléphone et d’une motocyclette
0
 

Écouter
Un ex-militaire condamné à 10 ans de prison pour le vol d’un téléphone et d’une motocyclette

Un ex-militaire condamné à 10 ans de prison pour le vol d’un téléphone et d’une motocyclette

AIP | Lu 2625 fois | Publié

Un ex-militaire, Tuo Yalla Moussa, 24 ans, a écopé, au cours de l’audience correctionnelle de la section de tribunal de Séguéla tenue mercredi, d’une peine d’emprisonnement de 10 ans après le braquage de Fofana Kochia à l’issue duquel ce dernier a été délesté de son téléphone portable et de sa motocyclette retrouvée plus tard en possession du prévenu.

“M. le président, la moto a été retrouvée avec moi mais c’est un ami qui m’a vendu ça”, a argué M. Yalla pour sa défense mise à mal par le témoignage du fils de la victime qui, bien que l’engin ait été débarrassé de son habillage, l’a reconnu et a pris le prévenu en filature avant de le dénoncer à la chefferie de Gborozo où il résidait et aux gendarmes qu’il a tenté de semer en prenant la fuite à leur vue.

Après avoir fondé sa conviction sur le changement de la carrosserie de la moto et la tentative de fuite, le président de séance a condamné Tuo Yalla Moussa à 10 ans de prison, 500 000 francs d’amende, 10 ans de privation des droits prévus à l’article 66 du code pénal, trois ans d’interdiction de paraître sur l’ensemble du territoire national, à l’exception de son lieu de naissance, en plus de payer 220 000 francs à sa victime, à titre de dommages et intérêts.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Pluies diluviennes: Le Gouvernement apporte son soutien aux sinistrés d’Alépé

L’union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) recommande la mise en place d’un fonds régional de transport maritime

Plusieurs tonnes de produits périmés incinérés à Aboisso

Des femmes juristes et le Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR) sensibilisent sur l’apatridie à Zébizékou dans le département de Ouragahio

Cent-trente-cinq réfugiés ivoiriens de la crise post-électorale (2011) sont arrivés mercredi soir à Korhogo, dans le cadre d’un retour volontaire