Deux frères présumés propriétaires d’un hectare de cannabis mis aux arrêts à Man
0
 

Écouter
Deux frères présumés propriétaires d’un hectare de cannabis mis aux arrêts à Man

Deux frères présumés propriétaires d’un hectare de cannabis mis aux arrêts à Man

AIP | Lu 2320 fois | Publié

Les frères M. Oscar et M. Mitterrand, présumés propriétaires d’un hectare de cannabis dans le village de Soakpé 2 (sous-préfecture de Facobly), ont été mis aux arrêts vendredi par la police antidrogue de Man.

Selon l’adjudant de l’antenne de police des stupéfiants et de drogue de Man, Dohouo Pétébahan Gilbert, c’est suite à une information anonyme que l’opération a été menée.

« Aux environs de 7H du matin, nous sommes allés à Soakpé 2, dans un village de la sous-préfecture de Facobly, dans un campement situé à environ quatre kilomètres où nous avons interpellé deux individus avec en leur possession des plans de cannabis. Nous avons pu dénombrer 655 plans sur une superficie d’environ un hectare. En plus des plans que nous avons arrachés, il y avait aussi des pépinières », a expliqué l’officier de police judiciaire.

Interrogés par la police, ils ont avoué être les propriétaires des plans qui sont destinés à un usage personnel, « juste pour avoir des forces pour travailler au champ ».

Mais la police antidrogue a balayé ces justifications de la main, « car c’est un acte punissable par la loi ». Le champ de cannabis a été détruit et les deux frères ont été mis à la disposition de la justice pour  répondre de leurs actes.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Du matériel d’hygiène offert au comité de lutte contre les épidémies d’Akoupé

Du matériel d’hygiène offert au comité de lutte contre les épidémies d’Akoupé

Les Etats-Unis offrent une assistance financière de 2,7 milliards FCFA à la Côte d’Ivoire pour lutter contre le Covid-19

COVID-19 : Le maire de Bondoukou lance l’opération de désinfection du marché communal

Covid-19: la mutuelle des commerçants de l’Iffou offre des vivres et non vivres pour soutenir les actions de sensibilisation