Stratégie de préservation et de réhabilitation des forêts : Vers la phase d’opérationnalisation
0
 

Écouter
Stratégie de préservation et de réhabilitation des forêts : Vers la phase d’opérationnalisation

Stratégie de préservation et de réhabilitation des forêts : Vers la phase d’opérationnalisation

Issouf Kamagaté | Lu 2242 fois | Publié

Le ministère des Eaux et Forêts a affiché sa détermination à permettre au couvert forestier ivoirien de redorer son blason. C’est dans cette perspective qu’elle a organisé, ce jeudi 28 février, un atelier de présentation de la stratégie de préservation, de réhabilitation et d’extensions des forêts en Côte d’Ivoire, validée par le gouvernement le 23 mai 2018.

Pour l’inspecteur général des Eaux et Forêts, Kadio Adjoumani, l’objectif de cet atelier est de faire connaitre à l’ensemble des acteurs nationaux et internationaux, le contenu de la stratégie élaborée par un groupe de travail, composé d’un comité de pilotage, d’un comité technique et d’un secrétariat permanent. Cette stratégie constitue le document final après la prise en compte des observations des partenaires techniques et financiers de la société civile et des Ong, lors d’un atelier d’échange les 5 et février 2019.

D’un montant de 616 milliards Fcfa, couvant la période 2019-2030 et dont la mise en œuvre devrait permettre à la Côte d’Ivoire de recouvrer au moins 20% de son couvert forestier en 2045, cette stratégie se décline en trois axes, a expliqué le ministre des Eaux et Forêts Alain Richard Donwahi. A savoir l’amélioration de la gouvernance forestière ; Le renforcement de la protection des massifs forestiers résiduels, leur extension et leur gestion durable ; la reconstitution des zones forestières dégradées et l’adaptation aux changements climatiques.

Le ministre Donwahi a traduit sa reconnaissance aux partenaires techniques et financiers, notamment l’Agence française de développement (Afd), l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, (Fao). Selon lui, son ministère ne pourra réussir sa mission de préservation, de réhabilitation et d’extensions des forêts qu’avec « leur implication et leur appui constant tant au niveau technique que financier ».

S’exprimant au nom des partenaires techniques et financiers, Emmanuel Debroise, directeur de l’Agence française de développement en Côte d’Ivoire (Afd), a souligné que cet atelier est l’aboutissement d’un long processus, démarré en 2015 lors des Etats généraux de la forêt, de la faune et des ressources en eau. Selon lui, au regard de la stratégie ambitieuse des activités agricoles de la Côte d’Ivoire, la préservation de son capital naturel s’avère nécessaire. « C’est cette équation difficile qu’il s’agit de résoudre aujourd’hui et la stratégie proposée par le ministère des Eaux et Forêts en déclinaison de la politique adoptée par le gouvernement en 2018, vise à y répondre », a-t-il ajouté.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Burundi: découverte du corps démembré d'un jeune albinos

Plus de 300 migrants secourus au large de la Libye (marine)

Congo : une coalition d’ONG doute de la fiabilité des données sur un gisement de pétrole

Les populations d’Oumé instruites sur les causes de mortalité infantile en Côte d’Ivoire

Le programme triennal 2020-2022 du Conseil Mégional de l’Indénié-Djuablin adopté